Actualités

A Mhardeh les casques rouges: Nouveaux héros de la chrétienté

FR - 30/11/2016

La guerre contre la Syrie fait rage depuis maintenant cinq ans. Ce conflit en peau de léopard est difficile à contenir et les villages chrétiens sont souvent des symboles de résistance à écraser pour les djihadistes. Mhardeh, dans la région de Hama, fait partie de ces symboles avec les 30.000 chrétiens qui le peuplent. A la porte du front, ce village n’est pourtant jamais tombé, alors que des groupuscules djihadistes faisant parties d’Al-Nosra ou de l’ASL (Armée Syrienne Libre) bombardent chaque jour le village et ses habitants. Acculés par la guerre ils ont décidé de réagir.

Ici le front s’étale sur des kilomètres et l’AAS (Armée Arabe Syrienne), basée dans la région, est principalement occupée à défendre la ville de Hama, capitale régionale où les combats n’ont de cesse. Pour survivre les habitants ont décidé de se défendre eux-mêmes. Une milice chrétienne s’est formée sous l’autorisation et l’aide du gouvernement. Des habitants de tout le village se sont alors portés volontaires pour défendre leur terre, leur foyer, leur famille et leur foi.

La crise qui touche Mhardeh est sans précédent et alors les bombardements ont détruit la centrale thermique privant d’électricité le village, que plus aucun service public ne peut être assuré, de jeunes hommes et de jeunes femmes ont décidé de prendre en mains l’avenir de leur ville et celui de ses habitants. A l’instar de la milice qui les défend ils ont mis en place un réseau de secours aux victimes et leurs compétences sont étendues. A la fois ambulanciers, pompiers, infirmiers, sauveteurs, ils répondent aux besoins présents dans une ville touchée quotidiennement par les bombardements. Alors que la mort est partout, eux refusent la fatalité et font tout pour vivre et survivre chez eux.

Ils s’appellent Aziz, Samer, Majdi, ils ont la vingtaine dans la grande majorité. Ils ont un travail, font des études, mais chaque jour ils se lèvent et se mettent au service des autres. Allant au-devant de tous les dangers dans une région où la mort est dans tous les esprits, ces chrétiens sont un exemple de foi pour nous tous.

Nous avons rencontré des jeunes gens en apparence comme tout le monde qui aiment rigoler, une bande d’amis mais doté d’une humilité et d’une dignité exemplaire qui servent autrui dans un acte de foi naturel.

Le village de Mhardeh est aujourd’hui plus que jamais un symbole de résistance et de lutte entre la barbarie d’extrémistes et la foi chrétienne. Ces chrétiens en partie encerclés par les djihadistes se sont levés. Tant que Mhardeh résistera il y aura de l’espoir.

Rien qu’en octobre, 150 missiles ont touché la ville faisant 65 blessés et 8 morts.

Pour les habitants de Mhardeh la France est une grande soeur de la foi, ils nous voit tel un modèle et se retrouvent dans l’incompréhension, ils se sentent abandonnés. Il est de notre devoir de soutenir nos frères qui se battent pour leur foi, leurs idées, leurs modes de vie. Pour leur liberté. Leur montrer que les chrétiens de France les soutiennent.
 
 
Pendant que j’écris ces lignes aujourd’hui, le 30 novembre 2016, soixante obus et roquettes sont tombées sur le village. Une femme est morte ainsi que son enfant âgé de huit ans, de nombreux blessés ont été déplorés. Nos prières se tournent vers eux.