Actualités

Trésors de l'Orient - Raconte-moi le monastère de Rabban Hormizd.

FR - 20/05/2020

Fondé au VIIème siècle, le monastère de Rabban Hormizd est un édifice troglodyte accroché au flan de la montagne sur les hauteurs d’Alqosh, à une trentaine de kilomètres de Mossoul en Irak. Après avoir été un haut lieu de l’Eglise de l’Orient, il devient un monastère de premier plan de l’Eglise chaldéenne.

Selon la tradition, Rabban Hormizd est un jeune perse né à la fin du sixième siècle à Beth Lapat dans l’empire Sassanide d'une famille noble et riche. « Rabban » est le terme syriaque pour dire « moine » mais c’est aussi le mot araméen qui désigne un « professeur/enseignant ».

À 12 ans, au cours de son pèlerinage vers Jérusalem, il croise trois moines « qui le détournèrent de sa route et le firent partir avec eux vers l’est, en Marga, au couvent de Bar ‘Éta » rapporte le frère dominicain Jean-Maurice Fiey. Il y devint moine et y vécut 39 ans, dont 32 en cellule. Attiré par la solitude, il quitte le monastère pour vivre en ermite dans une grotte. Très vite, il est rejoint par une cinquantaine de moines. Ensemble, ils reçoivent des visiteurs en quête de guérison. Il aurait notamment guéri le fils du gouverneur de Mossoul qui pour le remercier fit construire le monastère.

sos chretiens orient monastere rabban hormizd irakA sa mort à 90 ans, le monastère devient le centre de l’Eglise de l’Orient. Lors de son âge d’or au début du VIIIe siècle, près d’une centaine de moines y vivent. Il devient même la résidence officielle des différents patriarches pendant 400 ans. Neuf tombes patriarcales, de 1497 à 1804, sont situées dans le couloir qui mène aux cellules des moines. A l’origine, ce couvent appartient à l’Eglise nestorienne jusqu’au voyage à Rome en 1552 de Yohannan Soulaqa, un des moines du monastère. Il est envoyé par les évêques nestoriens en conflit avec leur patriarcat pour demander la communion avec le Saint siège. Il devient alors le premier patriarche de l'Église catholique chaldéenne.

Vers 1743, en raison de la peste et des attaques des Kurdes, le monastère est abandonné.

Remis en état au début du 19ème siècle, il devint un monastère de premier plan de l'Église catholique chaldéenne.

Il passe pour avoir abrité l’une des plus grandes bibliothèques de manuscrits de l’Eglise chaldéenne. Aujourd’hui, difficile de savoir ce qu’il en reste. Elle fut détruite par les Kurdes plusieurs fois dans la première moitié du XIX° siècle et en 1850, des inondations torrentielles auraient emportées plus de 1.000 manuscrits précieux.

Depuis 1859, les moines ont déménagé en contrebas de la montagne, dans le nouveau monastère Notre-Dame des Moissons situé à Alqosh.

Aujourd’hui, les pèlerins viennent encore invoquer l’intercession du moine Rabban Hormizd pour demander des guérisons.

En savoir plus