Actualités

Les civils pris pour cible : les religieux appellent à l’arrêt des massacres

News - 06/02/2018

Le 20 janvier, pour contrer les terroristes de l’Etat islamique, les forces turques ont lancé l’opération militaire « Rameau d’olivier » dans la région d’Afrin, au nord de la Syrie. Les bombardements aériens ont entraîné la mort de plusieurs civils dans les vingt-quatre premières heures de l'opération. Les religieux de la région ont immédiatement lancé un plaidoyer international demandant l’arrêt du massacre des civils. 

« Nous demandons une intervention et une protection contre les attaques violentes qui nous sont imposées en ce moment. Beaucoup de vies sont en danger mortel, » explique le révérend Hakim Ismaël. « Nous ne sommes pas en mesure de nous protéger contre ces attaques, ni d'offrir une aide ou un abri aux innocents. S'il vous plaît, aidez-nous. »

Les témoignages de détresse se font pressants :
« Nous sommes en ce moment sous les bombardements lourds, et les groupes islamiques menacent d’entrer dans la zone, » confie le pasteur Hanan de l’Eglise du Bon Pasteur de Afrin. En échos à la peur de son confrère, le révérend Daoud* invite à prier « pour nous et pour notre ville qui, il y a quelques jours, était pleine de vie. » 

A son tour le père Emanuel Youkhanna, archimandrite des chrétiens assyriens et responsable du CAPNI (Christian Aid Program Northern Iraq) a confié au Catholic News Service espérer avancer sur le chemin de la réconciliation et de la reconstruction afin que « chrétiens, musulmans, Yézidis, Kurdes, Arabes, assyriens puissent vivre dans la dignité et la justice. »