Actualités

Pâques à l'occidentale avec les handicapés de la maison de l'Espérance

FR - 22/04/2019

« Le partage est une nourriture qui fait renaître l'espérance. » (Jean Vanier, fondateur de la Communauté de l’Arche)

La maison de l’Espérance, située dans le centre d’Alexandrie, accueille des femmes handicapées et orphelines, de confession majoritairement coptes orthodoxes. « Un petit foyer d'amour et de tendresse où tu aimes et te laisses aimer, » selon Maria, volontaire péruvienne en mission depuis cinq mois.

Le docteur Jeannette, fondatrice de la maison, s’occupe quotidiennement d’une dizaine de personnes handicapées dans le même esprit que Jean Vanier. Aidée d’animatrices, elle permet à ces femmes déficientes mentales de partager une vie de communauté et de développer leurs talents. Leur créativité est mise à profit dans la confection de sacs, de bougies, de tapisserie ou de tapis. Ces personnes tiennent ainsi une place centrale dans les tâches de la vie quotidienne qui leur incombent.

Les volontaires lui viennent en aide plusieurs fois par semaine dans sa mission. Ils y animent les matinées des personnes handicapées en partageant des jeux, des coloriages ou du sport. Un chantier de peinture a également débuté afin de repeindre la totalité des murs de la maison de l’Espérance. « Quand je suis rentrée dans cette maison pour la première fois, j'ai réellement saisi le sens du mot espérance. Le service et l'entraide semblent inscrits dans le coeur de ces personnes. Je ne sais pas qui d'elles ou de moi étions le plus heureux de faire connaissance. » – Claire-Marie, volontaire depuis quatre mois.

Récemment les personnes handicapées étaient ravies de partager avec les volontaires une Pâques à l’occidentale. Au programme : découverte de la traditionnelle chasse aux œufs et confections de bricolages de Pâques. De forts liens d’amitié se sont tissés entre les pensionnaires de la maison de l’Espérance et les volontaires d’Alexandrie. « Découvrir cette belle tradition de la chasse aux oeufs avec les personnes handicapées était merveilleux. Je suis retombée en enfance le temps d'un instant, » confie Maria.

Si les volontaires peuvent venir en aide à ces personnes et décharger le travail impressionnant du Docteur Jeannette, c’est grâce à vos dons. N’hésitez pas à les soutenir.