Actualités

8 ans de l'association : Eloge de la mission !

News - 20/09/2021

Il y a quelques jours notre archevêque bien-aimé, car appliquant avec un zèle paternel tout spécial le dicton « qui aime bien châtie bien », a adressé à tout son diocèse une lettre pastorale intitulée « La fraternité au service de la mission », dans laquelle il fait part à ses diocésains de sa volonté de promouvoir la solidarité de l’Eglise. Le texte de cette lettre tel que publié dans le journal diocésain « Paris-Notre Dame » ou selon la brochure envoyée aux paroisses met tout particulièrement à part en les surlignant les phrases suivantes : « L’amour de Dieu pour chaque personne doit être connu de tous les hommes » ; «  Soyons d’avantage présents sur le terrain pastoral et apostolique », « Il m’apparaît important de déployer des lieux de fraternité missionnaire fondés sur l’Eucharistie », « Quelle force de proposition pouvons-nous être dans la solidarité, dans la recherche du sens de la vie ».

Eh bien, je dirais, justement, toutes ces préoccupations, toutes ces directives missionnaires que l’archevêque nous demande de mettre en œuvre, n’est-ce pas ce que l’association SOS Chrétiens d’Orient a eu le souci, le courage, pour ne pas dire l’audace, de mettre en pratique depuis maintenant 8 ans afin d’exercer cette charité chrétienne aux yeux du monde vis-à-vis de populations particulièrement fragilisées. Reprenons chacune de ces idées maîtresses de la lettre pastorale.

« L’amour de Dieu pour chaque personne doit être connu de tous les hommes », nous dit l’archevêque. Les jeunes personnes que l’association envoie dans les pays d’Asie ou d’Afrique sont les témoins de cet amour chrétien qui est diffusif de lui-même, qui ne demande qu’à se communiquer là où la violence et la sauvagerie, dont l’homme est capable, le blesse, le meurtrit profondément. « Là où le péché a abondé, la grâce a surabondé » (Rm 5, 20). Le rayonnement que provoque l’exemplarité de cet amour et de ce dévouement fraternel dépassent largement les frontières des Eglises que vous visitez et sont visibles de tous les hommes, de toute la population qui peut y percevoir instinctivement une étincelle de l’Amour de Dieu révélé en Notre Seigneur Jésus-Christ.

« Soyons d’avantage présents sur le terrain pastoral et apostolique », nous dit également notre archevêque : n’est-ce pas ce que vous faites en aidant à la reconstruction d’église, de paroisses locales, et ceci avec une dimension œcuménique puisque vous répondez indifféremment aux appels de tous les chrétiens, catholiques de différents rites mais aussi Eglises orthodoxes. Les milliers de jeunes qui ont accepté de s’expatrier durant de longs mois, voire des années afin de se rendre sur les lieux ravagés par la guerre et les persécutions, ainsi que l’encadrement sérieux assuré sur place par l’association, vous ont donné une connaissance non pas lointaine et théorique mais bien concrètes du terrain où votre mission peut s’incarner au sein des populations que vous secourrez.

Et puis, notre archevêque d’ajouter : « Il m’apparaît important de déployer des lieux de fraternité missionnaire fondés sur l’Eucharistie » : cette Messe d’action grâce que j’ai la joie de célébrer ce soir à votre demande montre que vous avez tout fait conscience que Dieu seul est Source de tout bienfaits, que la charité qui anime vos cœurs et vous unit entre vous et aussi avec les personnes que vous aidez, est vraiment fraternelle , elle est celle de Dieu qui vient en vos âme pour les combler de sa force d’aimer et qui s’est manifestée en son point culminant sur la Croix que la Messe rend présente à chaque Eucharistie. Les journées de formations mensuelles qui ont lieu dans notre paroisse, ont pour centre la célébration de la sainte Messe, source de tout amour ancré dans le Christ.

Votre fête patronale est le jour du saint nom de Marie : le nom de Marie est un étendard dans le combat que vous menez contre les forces du mal, les forces de division et de haine, afin de restaurer la fraternité dans le Christ et par l’Eglise. Les forces diaboliques s’enfuient au nom de Marie car elles savent qu’elle a reçu mission de Dieu d’écraser la tête du serpent, du diviseur qui sème la zizanie et de restaurer la famille humaine dans le lien du Baptême.

Et enfin, notre archevêque nous invite à nous interroger : « Quelle force de proposition pouvons-nous être dans la solidarité, dans la recherche du sens de la vie ? » : là où le déchainement des forces du mal et de destruction pourraient engloutir l’Espérance chrétienne, vous aidez les personnes à continuer à croire en l’amour de Dieu qui seul peut donner sens à notre existence terrestre. La charité concrètement exercée dans la solidarité transmet l’amour de Dieu aux personnes visitées et aidées et redonnent sens à leur vie. 

Cependant, ne nous faisons pas illusion. Ce que nous demande notre archevêque n’est pas à sens unique. Nous avons beaucoup à recevoir des chrétiens d’Orient. La solidité de leur foi, leur courage dans les épreuves, leur confiance inébranlable en Dieu, la religiosité de leur société sont pour les chrétiens occidentaux un témoignage très précieux qui nourrit notre Foi aux sources même de la Foi traditionnelle. Vivant au sein d’une société qui s’est laïcisée et a rejeté tout repère chrétien, au fil des générations, notre foi s’est mondanisée. Dans la réévangélisation de notre pays de plus en plus marqué par la présence de l’Islam, notre activité missionnaire a besoin de l’aide et de l’expérience de nos frères d’Orient, expérience que vous pouvez recueillir dans les contacts étroits que vous établissez avec eux sur le terrain.

Aussi dans cette dynamique missionnaire synergique, la paroisse Saint-Eugène-Sainte-Cécile est très heureuse des liens qui l’unit à l’association SOS Chrétiens d’Orient par l’intermédiaire des sessions et Messes mensuelles ainsi que par cette Messe anniversaire annuellement célébrée pour rendre grâce à Dieu des bienfaits réalisés en son nom. Ce lien qui lie votre association à notre paroisse l’enracine de ce fait dans la dynamique missionnaire du diocèse, que notre Archevêque voudrait promouvoir.

C’est une grande gloire, pour notre paroisse, je parle bien sûr de la gloire surnaturelle, la gloire humaine, mondaine ne nous intéressant pas, de pouvoir accueillir cette œuvre de Dieu, magnifique par le courage et le zèle que ses membres déploient. La paroisse Saint-Eugène est très fier de tout ce que vous faites. D’une certaine façon, vous contribuez à son action missionnaire, à son enracinement dans la catholicité de l’Eglise. Soyez assuré de son Soutien spirituelle. Et, j’implore la bénédiction toute spéciale de Dieu sur votre œuvre afin qu’au milieu de toutes les épreuves que le Seigneur permet, votre zèle et votre courage ne faiblissent jamais mais continuent à être le témoignage de ce grand Amour qui nous aime et qui s’est incarné en NS Jésus-Christ.

Abbé Gabriel Grodzisky, premier vicaire de la paroisse Saint-Eugène-Sainte-Cécile.