Actualités

Témoignage de volontaire en Jordanie - « Vous laissez une part de vous-mêmes ici. »

News - 03/08/2021

SOS Chrétiens d'Orient envoie des volontaires tout au long de l’année. Comme Benoît, venez vivre une expérience inoubliable en Jordanie. Ne vous posez pas de questions. Les seules limites sont celles que vous vous imposez.

Par jour, la mission d'un volontaire coûte 33€ à l'association. Si vous ne pouvez pas partir, parrainez un volontaire, faites un don.


 

 

Nous avons quitté Smakieh, un des deux villages entièrement chrétiens du Royaume Hachémite de Jordanie, et ses habitants. Malgré l’émotion du moment et après avoir passé trois semaines fraternelles sur place, nous nous devions de retenir nos larmes car cela n’est pas toujours bien vu dans les mœurs. Dans la voiture, je repensais à toutes les personnes que j’avais rencontrées et que je n’oublierai jamais. A tout ces gens simples, joyeux, accueillants, fiers, drôles, et qui croient fermement à la solidarité et à la fraternité entre chrétiens. Moi qui venais donner, je pense avoir encore plus reçu. « Vous laissez une part de vous-mêmes ici, et vous emportez une part de Smakieh avec vous » nous avait dit le prêtre de ce village. Je me remémore ces paroles, les discussions, et tous les bons moments passés ensemble.sos chretiens orient jordanie temoignage labrouhe 5

Smakieh est un lieu d’où l’on peut regarder le désert à perte de vue, voir un ciel sans nuage et un soleil que l’on sait brûlant, même si l’on ne sent pas ses coups du fait de la fraîcheur du vent. Ce village de centaines de petites maisons pauvres qui ne dispose pas de l’eau courante potable, possède deux magnifiques églises, latine et grecque-melkite. C’est aussi une ambiance et des gens, qui se préoccupent davantage du confort de leurs hôtes que de leur situation précaire. En effet, au fur et à mesure des invitations à prendre le repas chez nos voisins, à se resservir, à se mettre à l’aise, nous ne rendions de plus en plus compte que de nombreux jeunes du village, bien qu’ayant fini leurs études, hautes pour certains, ne trouvaient pas de travail.

La population dans sa globalité doit se contenter des petits boulots pénibles et très mal payés que propose le gouvernement. Pour cette raison, beaucoup veulent quitter leur pays et travailler à l’étranger. En total contraste avec cette réalité-là, nous avons découvert des visages ouverts, des mains tendues, une confiance mutuelle et même une forme d’admiration, d’émerveillement devant notre engagement. Comment oublier cette phrase d’un séminariste de passage : « vous êtes ici comme une lumière pour les gens » ? Et plus encore, celle du prêtre : « depuis votre arrivée, vous avez transmis votre joie à tout le village » ?sos chretiens orient jordanie temoignage labrouhe 2

Ce que je retiens de ces gens, c’est aussi leur attachement à la foi : avant même le début de notre mission, les prières des fidèles étaient à notre intention. Ils assistaient d’ailleurs quotidiennement à la messe à l’église latine pour certains d’entre eux, qui était simplement la transposition arabe de celle que nous connaissons en France. Cela contribuait à une plus grande proximité entre occidentaux et orientaux. Cette proximité se manifestait jusqu’à des phrases porteuses de sens comme « tu es mon frère dans le Christ », prononcées par nos nouvelles fréquentations, ou bien des invitations à prier pour eux et pour une amélioration de leur situation.

Que de bons moments passés ensemble avec les jeunes du village, de l’animation de l’école d’été pour les enfants aux soirées passées à nous raconter des blagues ! Les parties de foot, les repas traditionnels, le ravalement des trottoirs, le nettoyage intégral des jardins de l’église, la plantation d’arbre autour de cette dernière auront été des évènements d’une grande valeur et d’une grande portée : comment se montrer plus solidaire et en communion avec les chrétiens d’Orient autrement qu’en partageant chaque instant de leur vie ? Témoignant de cette volonté de partager ses trésors, le prêtre grec-melkite nous a emmenés dans les derniers jours contempler la vallée d’Arnon, une rivière se jetant dans la Mer Morte, qui est un lieu magnifique mentionné dans la Bible.

sos chretiens orient jordanie temoignage labrouhe 3Après avoir fraternisé avec les chrétiens jordaniens, nous nous sommes tournés vers les réfugiés irakiens, le plus souvent chrétiens chaldéens. Nous y avons découvert une encore plus grande détresse, nécessitant des dons de nourriture que nous leur procurions. En échangeant quelque peu avec eux, je me suis rendu compte de la profonde injustice à laquelle ils avaient été confronté : plusieurs d’entre eux qui avaient un bon travail en Irak avaient été menacés et remplacés à cause de leur religion.

Un a même échappé de justesse à une tentative d’assassinat. Des familles ont été meurtries par l’Etat islamique, perdu des proches et sont partis en catastrophe de leur pays pour venir ici. Ils aspirent à une nouvelle vie mais ne peuvent pas travailler car cela leur est interdit par le pouvoir jordanien, il leur est par ailleurs difficile de partir vers les pays d’Occident – souvent à cause de leur religion en ce qui concerne les pays européens ! Beaucoup attendent un visa des pays anglo-saxons parfois difficile à obtenir comme le Canada, l’Australie, les Etats-Unis ou de n’importe quel pays, ou bien une aide de l’ONU et d’ONG.

La quasi-totalité des réfugiés irakiens attend de partir non seulement pour avoir un travail mais aussi pour l’éducation de leurs enfants, qui ne peuvent pas aller à l’école gouvernementale. C’est la raison pour laquelle nous avons animé une école d’été à Amman pour les enfants des réfugiés. Ces enfants, bien qu’étant nettement défavorisés, se sont montrés très accueillants et réceptifs à notre présence, à nos cours de français et à nos jeux. De la même manière que leurs enfants, les réfugiés nous ont toujours accueilli chaleureusement avec politesse et gentillesse. Une part importante est en grande difficulté, et cette situation a été accentué par la pandémie de Covid-19 et les mesures gouvernementales.sos chretiens orient jordanie temoignage labrouhe 4

En découvrant l’histoire bouleversante de ces familles et de celle des chrétiens d’Orient en général, je suis saisi d’une profonde empathie qui me pousse à m’engager encore plus dans leur cause et à envisager une nouvelle mission en Orient.

Benoît de Labrouhe


SOS Chrétiens d'Orient envoie des volontaires tout au long de l’année. Comme Benoît, venez vivre une expérience inoubliable en Jordanie. Ne vous posez pas de questions. Les seules limites sont celles que vous vous imposez.