Actualités

Trésors d’Orient – Les murmures de la citadelle d’Alep

News - 21/10/2020

La citadelle d’Alep est une forteresse médiévale fortifiée construite sur une butte qui surplombe la vieille ville.

La première citadelle aurait été érigée à l'époque hellénistique par Séleucos Nicator1, un général d'Alexandre le Grand. Devenue romaine puis byzantine, elle est assiégée et prise en 637 par le général arabe Khalid ibn al-Walid, avant d’être partiellement détruite par les Mongols lors de la prise d'Alep en 1260. Reprise la même année par les Mamelouks, elle est reconstruite et fortifiée en 1292.

Depuis, ses remparts résistent aux tempêtes et aux ennemis. Pas un seul homme n’a pu les franchir sans en avoir reçu l’autorisation. Les djihadistes, eux-mêmes, n’ont jamais réussi à la prendre malgré les bombes.

Les pierres millénaires des remparts fascinent et attisent la convoitise des touristes du monde entier et sont classées patrimoine de l’UNESCO depuis 1986. Frustrées d’avoir été bâillonnées depuis 2012, les pierres reprennent leurs chants mélodieux depuis la libération d’Alep en décembre 2016.

sos chretiens orient syrie alep citadelle ruines siteComme par le chant des sirènes, les visiteurs sont happés dès qu’ils franchissent le pont en escalier à huit voûtes. Sous leurs pieds, les douves désespérément vides courent tout autour de la colline.

En haut de l’escalier se dresse une porte majestueuse. Une des deux imaginées par Al-Malik Al-Dahir Ghazi, émir d’Alep de 1186 à 1216. Décorées de sculptures en relief, la porte du Lion, symbole de royauté et de pouvoir, et la porte du serpent marquent les limites d’une zone protégée.

Une fois entré dans l’enceinte de la citadelle, le visiteur découvre les vestiges d’une cité fortifiée : une mosquée et un Hammam, un amphithéâtre et la salle du trône, seuls édifices encore identifiables. Autour d’eux, des avalanches de pierres laissent leurs coulées marquer les remparts pourtant invincibles.

Si la pluie des bombes n’a pas eu l’ascendant sur ces hauts murs, elle a drapé Alep d’un voile de tristesse. L’horizon qui s’étend depuis le sommet de la butte montre les quartiers chrétiens détruits. Pourtant, parmi les décombres, les pierres murmurent la puissance de jadis et l’espoir d’Alep qui se relève.

Sources : Trésors du Monde