Revue de presse

Brieuc a couru le semi-marathon de Paris pour les chrétiens d’Orient

Anne-Laure CHEVIGNARD

09 mars 2016

Brieuc Qui est  étudiant à Rennes. Dimanche 6 mars, aux côtés de 1000 autres bénévoles, il a couru le semi-marathon de Paris pour le compte de l’association SOS Chrétiens d'Orient. Il s’agit d’une association humanitaire qui aide les chrétiens persécutés par les islamistes, en Syrie et en Irak, tout en leur permettant de rester chez eux, sur leur terre. Ce dimanche, de nombreuses entreprises, comme le mouvement Ethic, Entrepreneurs et dirigeants chrétiens, le Medef-Paris, Michel & Augustin, Direct Energie ou encore Havas, avaient apporté leur soutien à l’initiative de SOS Chrétiens d’Orient baptisée « Courir pour les chrétiens d’Orient ».

De retour de Paris, nous avons interrogé Brieuc, sur son engagement, et sur sa performance sportive.

 

Breizh-info.com : pourquoi courir aux côtés de l’association SOS Chrétiens d’Orient ?

Brieuc Quil : Les chrétiens d’Orient sont les cibles privilégiées de l’islamisme terroriste. D’ailleurs aux yeux du droit pénal français c’est un génocide qu’ils subissent. Ils ont besoin de savoir qu’en occident on ne les oublie pas ; d’ailleurs ils nous le disent régulièrement.

Plusieurs de mes bons amis étudiants ou jeunes pro’ se rendent là-bas pour aider les persécutés. Ce sens du sacrifice séduit et touche de plus en plus de jeunes de ma génération ! A mon tour je veux faire tout ce qui m’est actuellement possible pour soutenir mes frères chrétiens. Courir un semi-marathon pour SOS Chrétiens d’Orient c’est les soutenir et encourager les dons. Il faut que les jeunes, chrétiens ou non, se sentent concernés ; il faut qu’ils mettent leurs talents et leur énergie débordante au service des autres, qu’ils entreprennent. Avoir des convictions, c’est tout faire pour les défendre.

 

Breizh-info.com:  d’où vient cet engagement ? En quoi l’association se démarque-t-elle d’autres associations humanitaires ? Pourquoi est-ce important que les chrétiens d’orient restent chez eux ?

Brieuc Quil : Je me sens directement touché en tant que catholique. Les chrétiens forment une famille et lorsqu’un chrétien est persécuté c’est notre frère ou notre sœur qui est persécuté.

L’association SOS Chrétiens d’Orient porte un caractère humanitaire mais cela ne doit pas nous faire oublier que les chrétiens sont des cibles comme je le disais, ils sont persécutés pour leur foi. Ainsi l’association apporte non seulement une aide matérielle, morale mais aussi spirituelle.

On trouve par ailleurs dans cette association l’excellence de la culture chrétienne, la miséricorde, l’amour, la joie, une philosophie de la souffrance… Amour et foi, c’est un double lien que ne connaissent pas les associations classiques.

Enfin vous avez raison de le dire, il faut que les chrétiens restent là-bas et se défendent. Ils sont chez eux, ils ne doivent pas abandonner les lieux à l’ennemi. Ça n’est pas facile mais ils doivent faire preuve de courage comme l’ont fait les premiers chrétiens à Rome ; ils doivent se battre sans s’affranchir des moyens que leur procurent la religion. Nous les aiderons, nous prierons pour eux et avec eux, ils ne doivent pas déserter, nous gagnerons.

 

Breizh-info.com :  en Bretagne, l’association trouve-t-elle un écho ?

Brieuc Quil : Plusieurs bretons sont actuellement ou vont aller en Orient aider les chrétiens. Nous pensons d’ailleurs bien fort à eux. Cet intérêt semble limité au milieu catholique mais c’est en train de changer. L’UNI Bretagne dont je suis responsable adjoint exprime son soutien et veut délier la parole des élus locaux. Un obstacle demeure bien présent : les politiques sont encore timides, ils ont peur d’afficher leur soutien aux chrétiens. Les jeunes sont bien moins froussards ! Également la laïcité intégriste et militante s’étouffe dès lors que le mot « chrétien » apparaît. Je crois qu’on préfère se laver les mains des crimes qui sont commis, par crainte de faire un peu trop de pub pour les chrétiens. Quelle que soit la raison, c’est lâche, c’est une attitude coupable de ne pas agir quand on a le pouvoir de changer les choses : les politiques, les jeunes, tout le monde doit passer à l’acte !

A l’échelle locale et avec mes petits moyens je travaille à cette mobilisation.

 

Breizh-info.com : Comment se prépare-t-on pour un semi-marathon ? Quel a été votre performance ? Qui a été le meilleur parmi votre association ?

Brieuc Quil : Le semi-marathon est une rude épreuve, physique et mentale. Il faut donc avant tout apprivoiser la difficulté, oublier la mollesse : ça c’est un travail quotidien. Une fois que l’esprit est disposé il suffit de répéter l’effort, courir régulièrement malgré le froid ou les crises de paresse. Mais savoir que nous ne courons pas seulement pour la performance mais surtout pour les chrétiens d’orient est ce qui nous stimule le mieux !

J’ai fait le parcours en 1h40 ; le meilleur coureur pour SOS Chrétiens d’Orient a avalé les 21.1 km en 1h20, il est 297e sur les 47500 coureurs ! A côté de ces petits succès quelque chose nous a tous marqués : d’une part les encouragements entre coureurs portant les couleurs de l’association et d’autre part ceux des supporters euphoriques parés eux aussi de l’emblème d’SOS Chrétiens d’Orient ; une véritable fraternité ! Merci et bravo à l’association pour cette initiative réussie : 1300 coureurs et 600 bénévoles ont fait d’SOS Chrétiens d’Orient l’association la mieux représentée au semi-marathon de Paris 2016 !

 

Un article de Breizh-info.comBreizh-info.com