Actualités

Irak - Les volontaires repeignent les écoles d’Erbil.

FR - 12/06/2020

« Le confinement à Erbil dure depuis déjà quelques semaines. Les stocks de colis alimentaires et hygiéniques ont été écoulés. En attendant d’en recevoir d’autres, nous avons du temps libre pour faire des activités annexes.

Justement, l’école maternelle des sœurs dominicaines d’Ankawa a besoin d’être rénovée : nous devons repeindre les salles de classes et le portail. Après avoir acheté des pots de peinture blanche de 5 litres, nous enfilons nos tenus de chantier et prenons la route de l’école.

Jusqu’alors fermée, les salles de classes sont fraîches et sentent l’humidité. Il faut tout vider, entreposer les meubles dans les couloirs puis s’attaquer au papier peins des murs, qui s’enlèvent facilement grâce à l’humidité. De longues bandes de papier se décollent doucement. Nous devons ensuite poncer les aspérités, mettre du mastic dans les trous … Nous nous y mettons tous ensemble en musique. Rien de mieux que de travailler en chantant. Parfois, nous nous arrêtons pour deviser sur la meilleure manière de faire : « Faudrait-il attendre que la peinture sèche sur ce mur pour repasser la seconde couche ? Faudrait-il re-poncer entièrement celui-ci ? Faudrait-il casser le plâtre de celui-là ? Faudrait-il tout casser pour tout refaire ? » Paul-Henri le plombier échange avec Corentin l’ingénieur !

Peindre est aussi l’occasion de prendre une pause intellectuelle, de laisser nos mains travailler et de permettre à nos esprits de vagabonder. Habituellement, lors de nos visites aux familles, nous devons nous concentrer pour écouter les témoignages bouleversants de nos hôtes. Cette fois, les murs et la peinture n’ont rien à nous dire et laisse le champ libre à nos réflexions et notre imagination.

Quand la situation le permettra, nous aurons besoin de tes bras pour poursuivre les chantiers que nous avons commencé. Ce sera à ton tour de te poser les bonnes questions pour repeindre un mur. Pour cela, envoie ta candidature dès maintenant et rejoins nos équipes au Proche-Orient.

Si tu ne peux pas partir, aide-nous à financer nos projets en Irak. Un pot de peinture coûte 22€.

bouton faire un don

Jeanne, volontaire en Irak.