Actualités

Le dispensaire des Cèdres : un projet ambitieux, une multitude d’acteurs engagés.

FR - 04/06/2020

Nous étions confinés depuis déjà plus d’un mois lorsque Arthur, notre chef de mission, nous rassemble pour nous présenter un nouveau projet. La veille, il a été contacté par sœur Agnès, mère supérieure du monastère Saint-Jacques-le-Mutilé en Syrie et fondatrice de l’association « Fils de l’Homme » qui opère au Liban. Le temps commençait à être long, et ce nouveau projet tombe à pic.

Le Liban traverse actuellement une crise gravissime : les difficultés économiques, exacerbées par un confinement inattendu, plongent de nombreuses familles dans la pauvreté. Des familles jusqu’ici autonomes ne le sont plus et demandent de l’aide. Il ne s’agit pas d’une simple crise économique ! Les Libanais se révoltent contre la classe politique dans son ensemble afin de manifester leur colère contre un système qu’ils jugent inefficace et pervers.

sos chretiens orient liban rencontre arthur lanternier et soeurC’est dans ce contexte que sœur Agnès nous a contactés afin de nous proposer de participer à un projet de dispensaire mobile avec lequel nous ferions le tour de villages pauvres et frappés par la crise afin de distribuer gratuitement des soins aux familles démunies et si possible mettre en place des tests de dépistage du Covid-19.

Nous la retrouvons à Jounieh avant de prendre la direction de Ras Baalbeck.

Sur la route, nous essayons de suivre sœur Agnès, et sa conductrice, sœur Carmen. Habituée à la conduite libanaise, elle est d’une efficacité remarquable au volant et il faut s’accrocher pour suivre le rythme. Nous en rions. Sœur Carmen a une conduite d’une agilité et rapidité déconcertantes, et son 4x4 se faufile dans la circulation sans effort. Vu de derrière, il nous semble que les autres conducteurs se sont tous mis d’accord pour la laisser passer avant de nous barrer la route et régulièrement nous la perdons de vue. Nous arrivons finalement sans encombre à Ras Baalbek où nous devons voir pour la première fois le fameux dispensaire.

Sœur Agnès en a fait don à l’armée libanaise et le colonel en charge du camp, où il est actuellement stocké, est prêt à le mettre à notre disposition.

Les militaires nous accompagnent tout au long de notre parcours afin de nous aider et d’assurer notre sécurité.

Nous faisons un état des lieux du dispensaire, inutilisé depuis des années. Il faut le rénover et réinstaller le matériel qui le meublait. Après une visite d’un hôpital de campagne récemment construit et plusieurs cafés dans le bureau du colonel, nous le saluons ainsi que son équipe et prenons la route de Beyrouth.

Cette première journée écoulée, nous commençons à prendre conscience de l’ampleur du travail. Pour que ce projet voit le jour, il va falloir trouver en priorité un médecin référent en mesure de nous guider dans la préparation des stocks de médicament et dans la constitution des équipes.

Nous nous tournons alors vers un docteur de notre connaissance, le docteur Sacy, qui lui-même nous oriente vers un de ses collègues. Nous l’avons rencontré il y a quatre jours à l’hôpital saint Georges de Beyrouth. Affable, il s’est engagé à nous aider à trouver des médecins pour notre équipe.

sos chretiens orient liban nettoyage dispensaireLa semaine prochaine, nous retournerons au dispensaire afin de le rénover. Nous nous efforçons actuellement de préparer ce projet pour qu’il débute dans les meilleurs délais possibles. 

Le dispensaire mobile parcourra les routes du Liban pendant un mois s’arrêtant chaque jour dans un village pour y recevoir les habitants. Nous toucherons environ 1000 personnes soit environ 35 personnes par jour.

Nous comptons sur vous pour mener à bien ce projet et aider les familles libanaises démunies. Plusieurs moyens s’offrent à vous : vos prières, votre engagement, vos dons.

Par votre engagement : comme toujours, nous avons besoin de volontaires sur place. Nous recherchons actuellement, 1 médecin généraliste et 2 à 3 infirmiers. Envoyez-nous rapidement votre candidature : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Par vos dons : pour rénover le dispensaire, le faire rouler, faire fonctionner le matériel médical, se procurer les médicaments nous avons besoin d’environ 50 000 € qui serviront à :

  • Rénovation du dispensaire
  • Réinstallation du matériel médical
  • Installation d’un générateur pour l’électricité en continue dans le dispensaire
  • Mobiliers, (tente barnum, tables et chaises pour l’accueil des patients)
  • Matériel de travail médical (pour les médecins et infirmières)
  • Location camionnette/van (pour le transport du personnel médical et des volontaires)
  • Matériel Covid19 (tests, gants, masques, gels…)
  • Achat des médicaments
  • Logement en cours de transhumance
  • bouton faire un donGauthier, volontaire au Liban.