Actualités

Notre monde a besoin de lumière. La sienne brille éternellement au ciel.

FR - 15/05/2020

Hier, 14 mai, s'est éteint dans le silence et la prière, le vénérable Monseigneur Ruweis (Rouis). Moine-évêque très respecté par les fidèles coptes, il était vu comme un saint de son vivant. Les gens qui le côtoyait disaient de lui qu'il pouvait à la fois vous écouter, vous conseiller et prier pour vous dans le même temps.

Très proche du précédent Pape Chenouda III, il le conseillait et l'encourageait à développer les vues de saint Cyril VI dont il était également un proche conseiller spirituel. L'histoire retiendra de lui sa grande modestie, sa bienveillance illimitée et son ascèse impressionnante.

En 1969, le pape saint Cyril VI lui demande de devenir évêque de Damiette, ville où débarque saint Louis lors de la septième croisade, mais il refuse vigoureusement ayant trop peur des honneurs et de ne pas pouvoir consacrer le temps qu'il souhaitait à sa prière continuelle. Le pape lui ordonne alors de prendre sa nouvelle fonction le plus rapidement possible, mais Père Matthias, son nom de moine au monastère des Syriens dans le désert du Wadi El Natroun, (avant de devenir évêque et de choisir le nouveau prénom de Ruweis), préfère s'enfuir dans le désert afin de marquer son désaccord et montrer sa préférence pour la vie d'ermite hors du monde... le Pape comprendra son choix et le laissera moine.

egypte chretiens orient pape theodore II et monseigneur ruweisMais en 1977, le nouveau pape arrive à le convaincre et le sage moine ne peut s'enfuir à nouveau dans son désert. Il accepte et servira son diocèse et deux papes successifs pendant 43 ans. 

Surnommé le silencieux ou l'ascète, il aura toute sa vie médité l'Evangile, les paroles des Pères du désert et sa prière favorite : la prière de Jésus. « Seigneur Jésus, Fils de Dieu, Aie pitié de moi pécheur. »

Une autre anecdote raconte que lorsque le Pape Chenouda III dû faire face à de terribles événements en 1994, la mort de 300 chrétiens dans des inondations qui ont touché le sud de l'Egypte (village de Deir Dronka et Monastère de la Vierge Marie à Assiuot), le moine silencieux s'approcha du Pape qui était au fond de son fauteuil, le fit relever et lui donna une bougie qu'il alluma en lui chuchotant à l'oreille : « vous devez être la lumière qui guide les fidèles dans le deuil, notre monde a besoin de lumière, ne vous donnez pas à l'obscurité et à la peine tumultueuse. » Le lendemain, le pape se rendait sur place avec de nombreux prêtres et secours afin de porter assistance aux sinistrés.

Désormais, Monseigneur Ruweis, est au ciel, en silence, le sourire au coin des lèvres, récitant la prière de Jésus. Il peut en toute sérénité contempler Dieu pour l'éternité. A Dieu Anba Ruweis !

Jérôme Cochet, chef de mission en Egypte.