Actualités

Saint Georges, bienveillant protecteur des Coptes.

News - 23/04/2020

Alors que les fidèles catholiques qui suivent le calendrier Grégorien fêtent aujourd'hui la saint Georges, les Coptes égyptiens devront encore patienter une semaine pour remercier, prier et célébrer l'un des saints les plus connus du Proche et Moyen-Orient : le martyr à cheval armé de sa lance transperçant le dragon maléfique, ce Saint protecteur de la Syrie, de l'Angleterre, de la Géorgie ou encore de l'Ethiopie.

Victorieux du bien sur le mal et du christianisme sur l'obscurité et les maléfices, saint Georges est le symbole du courage, de la force du chrétien et du soldat de Dieu martyr.

icone copte saint georgesEn Egypte, des centaines d'églises coptes orthodoxes portent son nom ! Les plus connues étant la cathédrale d'Assouan, le monastère de moniales dans le vieux Caire ainsi que l'église grecque toute ronde à proximité, la cathédrale de Gizeh (oui, oui juste à côté des pyramides) ou encore l'église de Mansourah, la ville où saint Louis, roi et protecteur de la France y passe quelques mois en captivité au cours de la septième croisade...

Les Coptes seraient même fiers et honorés de vous montrer dans le monastère de moniales dans le vieux Caire, une relique très précieuse de saint Georges : la chaîne qu’il portait autour du coup lors de son emprisonnement.

En effet, de retour à Nicomédie, il rend visite aux chrétiens emprisonnés. L'empereur romain Dioclétien lui enjoint de cesser ses actions pro-chrétiennes et de reprendre son service dans l'armée. Il refuse, et en quittant le palais il détruit sur son passage une tablette sur laquelle figure l'édit impérial obligeant au culte d'Apollon. Arrêté pour cet acte, il est soumis à de nombreux supplices, dont il survit miraculeusement, suscitant de nombreuses conversions au palais, notamment celle de l'épouse de Dioclétien, Prisca, une princesse d'origine perse, et deux autres consuls d'Orient, Anatole et Protole, ainsi que celle du gardien de la prison où il est incarcéré. Afin que cela cesse, il est condamné à mort et décapité un vendredi, le 23 avril 303, à l'âge de 22 ans.

sos chretiens orient egypte chaine saint georges volontaire caireQuelques 1700 ans plus tard, sa chaîne de détention et un de ses doigts sont toujours conservés au cœur du Caire, où les fidèles se pressent pour les toucher et même lors d'un rituel traditionnel, se passer la chaîne autour du coup et du corps à l'image du grand saint. Les enfants et les adultes qui ont besoin de courage et de protection n'hésitent pas à passer plusieurs heures devant les reliques !

De même, de nombreux chrétiens égyptiens se prénomment Georges, Guirgis ou Guergues (Arabe) ou Gawargos (Copte). C'est un prénom populaire, signe de force, de courage et de piété à l'image du saint de Lydda qui donna et donne encore sa protection à tous les chrétiens du Proche et Moyen Orient.

Une petite anecdote enfin en ce qui concerne saint Georges en Egypte : notre première action avec une église dans le bidonville d'Ezbet El Nakhl, le bidonville où a vécu Sœur Emmanuelle, fut dans l'église Saint-Georges des chiffonniers ! Saint Georges est donc définitivement un saint patron bienveillant pour tous les volontaires de SOS Chrétiens d'Orient.

Jérôme Cochet, chef de mission en Egypte.