Actualités

La vie au Liban depuis le Coronavirus.

FR - 30/03/2020

A la fin du confinement, tes jambes te démangeront certainement ! Alors prévois dès maintenant de nous rejoindre en mission. Envoie-nous ta candidature : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Si tu ne peux pas partir, soutiens la mission d’un volontaire. Chaque jour, l’association dépense 33€ pour nourrir et loger l’un d’entre eux. Parraine-les !


Le Liban n’étant pas épargné par le coronavirus, la mission s’est vue amputée de la quasi-totalité de ses volontaires. Les actions dans les villages isolés ont donc été arrêtées dans la précipitation. En seulement une journée, les volontaires répartis dans le pays se sont tous retrouvés à Beyrouth avant de sauter dans un avion pour le France.

sos chretiens orient liban confinement coronavirus beyrouthDepuis, nous sommes seulement cinq à être enfermés dans l’appartement. Le confinement nous offre un temps précieux que nous mettons à profit pour réorganiser l’administratif. Nous reprenons toutes nos données enregistrées depuis plusieurs années et faisons un grand rangement pour y voir plus clair. En parallèle, nous maintenons un contact avec nos collaborateurs dans tous nos lieux de mission afin de pouvoir reprendre au plus vite les activités dès que cela sera possible. Notre rôle est de préparer le terrain pour l’arrivée des nouveaux volontaires.

Globalement, la situation est calme : seuls les camions qui désinfectent les rues et les hélicoptères de l’armée, qui demandent à la population de rester confinée, nous rappelle la crise que le monde subit actuellement. Le Liban est plus ou moins épargné par le virus.

sos chretiens orient elicoptere beyrouth liban confinement coronavirusNous déplorons actuellement dix décès pour un total de 396 cas. Les autorités gouvernementales ont rapidement pris des mesures avant que cela ne devienne incontrôlable. Les écoles sont fermées depuis plus de 3 semaines, les Libanais ont vite porté des masques et les flux de population et de voitures ont rapidement ralenti.

A Beyrouth, il est d’ailleurs étonnant de constater que la pollution a disparu et que la vue s’est dégagée. Jusqu’alors un brouillard stagnait au-dessus de la ville, obstruant le plus souvent la vue ; les montagnes se perdaient dans cette nappe de pollution et l’on n’apercevait que les buildings, enchâssés les uns dans les autres.

Les klaxons se sont tus et les rues se sont vidées. Étrange pour une ville d’habitude si vivante et animée. Il aura cependant fallu du temps pour que les habitants réalisent la gravité de la situation et respectent toutes les règles sanitaires désormais imposées.

Afin de prévenir une aggravation de la diffusion du virus, le gouvernement a été particulièrement réactif : couvre-feu, fermeture des écoles, fermeture des restaurants, fermeture des frontières le 15 mars. L’objectif étant de confiner le plus possible le territoire libanais.

sos chretiens orient liban confinement coronavirus messe communauteLe Liban, comme bien d’autres pays, décrète l’état d’urgence sanitaire et interdit tout rassemblement. La fréquentation des lieux de cultes et la participation aux offices ne fait pas exception. Nous sommes donc obligés d’assister à la messe dominicale depuis le salon grâce aux retransmissions en direct. Une première pour nous tous.             

La vie dans la mission reste rythmée par la prière, le travail et le sport. Nous veillons à garder un rythme pour ne pas oublier le sens de notre présence malgré le confinement et la bonne ambiance dans l’équipe. Nous sommes toujours des volontaires en mission humanitaire ! Il est donc important de rester rigoureux et efficace chaque jour.

Gauthier, volontaire à Beyrouth.


A la fin du confinement, tes jambes te démangeront certainement ! Alors prévois dès maintenant de nous rejoindre en mission. Envoie-nous ta candidature : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Si tu ne peux pas partir, soutiens la mission d’un volontaire. Chaque jour, l’association dépense 33€ pour nourrir et loger l’un d’entre eux. Parraine-les !