Actualités

Témoignage bénéficiaire - SOS Chrétiens d'Orient et Cassien, le dernier des Mohicans.

FR - 17/02/2020

Soutenez les actions des volontaires pour Sœur Béatrice, faites un don !

***

Nous sommes au Sud Liban, entre Tyr et Qaouzah, à quinze minutes de Rmeich. Là se dresse la forêt Saint-Joseph, un véritable havre de silence. Quand le regard perce les feuillages, on aperçoit une vallée verdoyante semée d’arbustes en fleurs. Tout proche et en même temps inaccessible, telle est la frontière entre la Terre Sainte et le Liban.

En juillet 2006, ce paradis devient un enfer, un lieu de conflit et de discorde. Ici, juste après la guerre, naît chez Sœur Béatrice, une consacrée française, l’ardent désir de faire de ce foyer de guerre un foyer de paix. Le nom du village porte en lui tout le projet : Qaouzah qui signifie « arc-en-ciel ». Son but ? Bâtir un pont entre les différentes communautés du Proche-Orient, et surtout bâtir un pont entre chrétiens et musulmans.

Ainsi, en 2015, Sœur Béatrice lance un projet de construction : une Arche de Paix sur les lieux de l’étincelle de guerre de 2006.

Elle nous raconte son histoire.

« L’Arche de Noé ? un espace d’accueil ? de partage? de cohabitation d’une diversité dans l’unité ? refuge dans la tempête ? lieu de ressourcement intérieur et de quête de paix ?

Eh bien c’est tout cela à la fois !

C’est donc tout naturellement que, le 30 septembre 2015, est arrivé dans l’Arche le premier animal exotique à une bosse.

J’aurais pu l’appeler Isaac car sauvé du couteau du boucher in extremis ... Eh oui! au Sud Liban certains musulmans consomment de la viande de dromadaire importé de Syrie, comme une viande de choix! Pourtant, je l’ai appelé Cassien, en souvenir de St Jean Cassien, moine d’occident qui parcourut tous les déserts orientaux à la découverte du monachisme d’Orient, en établissant un pont entre le monachisme d’Orient et d’Occident.... pont en forme de bosse du dromadaire !

sos chretiens orient liban rmeich arche de noe cassienDès son arrivée, Cassien, âgé d’un an, est devenu la mascotte des Libanais. Ce camélidé a rapidement transformé ma vie de solitude en vie d’accueil des visiteurs, venus voir non pas l’ermite mais le dromadaire... Combien de grands-pères n’ai-je pas entendu raconter avec fierté à leurs petits-enfants. « Tu vois j’ai eu moi aussi un, deux ou trois dromadaires comme celui-ci » ... ou bien... « Il y a encore 30 ou 40 ans, il n’y avait pas de voitures au Sud, j’allais à Beyrouth à dos de dromadaire... »

L’automne dernier, l’arrivée d’un cheval à l’Arche a rendu Cassien très jaloux et capricieux...  Malgré les difficultés, j’ai tenu bon… Et aujourd’hui, je suis aidée par les volontaires de SOS Chrétiens d’Orient qui le visitent fidèlement. Hadrien et Gauthier ont également participé à la construction de la nouvelle maison de Cassien, bâtie un peu à l’écart de celle du cheval pour éviter les bagarres...

Merci à eux d’avoir transporté des dizaines de brouettes de sable et d’avoir hissé sur le toit les parpaings pour consolider les tôles... Cassien a pu passer son hiver au sec.

Je me joins donc au dernier des Mohicans pour remercier SOS Chrétiens d’Orient de leur aide qui m’est précieuse : du débroussaillage de ma forêt à la construction de la maison de Cassien.

Un grand bonjour de Sœur Béa à tous les anciens volontaires et à bientôt pour poser une autre pierre à l’Arche… »

sos chretiens orient liban rmeich arche de noe volontaireDepuis 2015, trois petits ermitages ont vu le jour, permettant à Sœur Béatrice d’accueillir des retraitants et des amis, l’espace de quelques jours ou d’une journée, pour profiter pleinement du silence, du soleil et du recueillement. Avec ses nombreux animaux, l’arche de Paix est aussi une vraie Arche de Noé.

Aujourd’hui, sœur Béatrice vit avec un cheval, un âne, un dromadaire, deux singes, deux paons, trois chats, deux chiens, deux canards, deux pigeons, cinq poules, quatre poissons rouges. Au total, 25 animaux.

Soeur Béatrice.

Soutenez les actions des volontaires pour Sœur Béatrice, faites un don !