Actualités

Plongée dans l'école SOS Chrétiens d'Orient à Erbil.

News - 29/08/2019

La grille s’ouvre sur des enfants surexcités à l’idée de venir en classe. Ils courent partout, poussent des cris de joie, et c’est un tourbillon de couleurs vives qui m’entoure subitement.

« Teacher ! Teacher ! »

L’un fait une acrobatie, pendant qu’un autre s’approche de moi tout souriant pour me claquer la main.

Sans ralentir, ils se précipitent sur Antoine en criant son prénom. C’est la deuxième mission de celui-ci en Irak, et les enfants le connaissent. Ils engagent une partie de football avec lui, alors qu’à l’ombre, des filles bien coiffées prennent des raquettes de badminton. Elles rient, et font tourner leurs robes tout en jouant. Le quotidien de ces enfants, souvent très éprouvant, semble alors bien loin.

Les volontaires irakiennes les regardent, amusées par cet enthousiasme communicatif. Il est l’heure d’entrer en classe : « Blam ! blam ! », les enfants sautent à pieds joints sur le plancher irrégulier, c’est une vraie foire. « Khalass ! » (assez !), finit par dire une volontaire.

Clémence leur distribue des cartes de fruits et de légumes, une par une. « Banana !! » crie une petite fille, pendant qu’une autre, avec une chemise impeccable, me dit tout doucement avec des yeux timides « apple ».

Deux heures passent rapidement en cette joyeuse compagnie.  À l’instant où je crie « break ! », une marée humaine polychrome d’un mètre quarante envahit la salle et se déverse dans la cour dans un grand vacarme. Au bout de quelques minutes, le ballon est déjà sur le toit, et le volant est passé par-dessus la grille…

Clémence fait virevolter un petit garçon dans les airs, son rire est contagieux : déjà les autres veulent faire pareil !

sos chretiens orient irak ecole irak volontaire« Les cours de récréation font oublier les différences de langues, » me dit Antoine. Arabe, soureth, kurde… bien qu’ils ne se comprennent pas forcément, les enfants savent passer outre quand il s’agit de jouer. Les voilà qui lancent une tomate, en formant un arc-en-ciel circulaire avec leurs tee-shirts et pantalon. D’autres se dirigent vers moi en sautillant, demandant à être pris en photo. « Me, me, me !! » répètent-ils la main en l’air et le sourire jusqu’aux oreilles. Ils rient en se voyant sur le petit écran puis s’en retournent vaquer à leurs occupations non sans avoir dit « shoukran !, merci ! ».

Avec le jour qui baisse, vient la fin des cours. Le bruit des baskets et des cris fait place au silence. Nous ramassons les papiers orange des gâteaux qu’ils ont engloutis sans demander leur reste. Nous sommes tout heureux de notre journée. Heureux de donner de notre temps, heureux de servir ces enfants. « Ne laisse personne venir à toi sans qu’il ne reparte meilleur et plus heureux », disait Sainte Mère Teresa de Calcutta. Voilà le leitmotiv de notre mission.

Alexis, volontaire en Irak.

Les vacances s’achèvent bientôt, les jeunes irakiens vont reprendre le chemin de l’école. Pour la rentrée, soutenez cette jeunesse, l’avenir de l’Irak. Faites un don.