CRISE éCONOMIQUE ET CORONAVIRUS : AU SECOURS DES FAMILLES PAUVRES LIBANAISES

Au sud du Liban, à la frontière israélienne, Rmeich est le plus grand mais aussi l'un des seuls villages chrétiens du sud du pays, le reste de la région étant à majorité musulmane.

Pouvez-vous vous projeter dans le quotidien des chrétiens libanais à la frontière ? Savez-vous réellement ce qui s’y passe ? Nous n’ignorons pas que cette région a vu de nombreux conflits, que la vie y a été mouvementé encore très récemment. Mais le quotidien des habitants de ces régions nous échappe. Et si vous saviez ? Pensez-vous que vous pourriez prendre pleinement conscience de ce que cela signifie ?

Depuis 2017, les volontaires SOS chrétiens d’Orient aidés de Jacques, un franco-libanais, assurent une présence auprès des populations de Rmeich et des villages alentours. Avec la crise économique qui frappe le pays, les Libanais se seraient bien passés d’une pandémie qui met à mal les quelques sources de revenus qui leur restent.

De nombreuses famille ne sont plus en mesure de se nourrir et de vivre dans les conditions d’hygiène minimales et nécessaires à la lutte contre le coronavirus.

Hadrien, volontaire au Liban

La situation économique du pays étant déjà très instable avant la pandémie du coronavirus, beaucoup de Libanais sont désormais dans l'impasse. Ils ne peuvent plus compter que sur la générosité de leurs prochains, leurs sources de revenus étant taries.



Sur place, Jacques el-Hage, salarié et ami de l’association observe de ses propres yeux la misère qui s’installe. Originaire de Rmeich, qui peut mieux que lui nous informer de la détresse de ses frères et sœurs libanais ? Il nous a contacté il y a quelques jours, il demande de l’aide. Un bref rendez-vous avec lui a permis d’établir l’urgence de la situation.

Que va-t-il advenir de toutes ces familles déjà très pauvres avant la crise ?

Il y a trois mois, nous nous rendions dans une maison des alentours de Rmeich. Au fond de son lit nous attendait un vieil homme en pleine forme du haut de ses 102 ans. Sous sa peau usée par les années se cache une grande force. Il a la vigueur de ces personnes qui ont travaillé la terre toute leur vie. Son œil rieur et vif nous dit ce qu’il ne sait exprimer.

Il a survécu aux guerres, à 102 années pleines d’imprévus. Survivra-t-il au coronavirus ? Nous lui souhaitons.

La famine n’épargne personne, même les plus robustes d’entre nous y succombent.

Pour d’autres, la misère est moins visible, plus dissimulée, souvent morale. Il n’est pas rare de rencontrer des veuves qui mettent toutes leurs économies dans les études de leurs enfants. Elles ont de quoi vivre, mais personne ne sait pour combien de temps. La nourriture que nous leur apportons, c’est un peu de répit que nous leur offrons. Nous n’oublierons pas cette veuve de Debel, mère de deux filles, femme de ménage dans une école pour financer la scolarité de sa cadette.

Pour d’autres encore, c’est la solitude. Pour eux notre visite est souvent plus importante que ce que nous leurs offrons. Certaines personnes délaissées voudraient que nous restions chez elles. A tel point que bien souvent, nous annonçons notre départ quatre ou cinq fois avant de pouvoir réellement franchir le seuil de la maison. Comme cette femme âgée, seule et alitée dans une vieille pièce sans fenêtre à Kawsah.

Dans beaucoup de ces familles, les enfants quittent le pays. Ils aimeraient vivre au Liban mais il n’y a pas de travail. La crise n’aide pas. La pandémie non plus. Lorsqu’ils en ont les moyens, les jeunes partent étudier à l’étranger, en France pour beaucoup, car ils n’ont pas oublié le lien qui unit nos deux pays. Nous ne pouvons pas fournir du travail à tous ces jeunes, mais avec votre aide, nous pouvons soutenir leurs familles.

Elles ne le savent pas encore, mais cent familles du sud du Liban recevront bientôt notre visite. Nous préparons actuellement des donations d’urgence pour les plus démunis.

Avec 46 euros, vous offrez à une famille les produits de première nécessité pour faire face à la crise actuelle : de la nourriture pour environ deux semaines, des produits d’hygiène et le nécessaire pour se prémunir contre le coronavirus.

Un colis alimentaire contient 5 paquets de pâtes, 3 sacs de riz, 1 sac de sel, 2 sacs de lentilles, 2 sacs d'haricots, 2 sacs de pois chiche, 2 sacs de boulghour, 1 bouteille 1.8L d'huile tournesol, 2 Sauce tomate 300g, 2 sacs de sucre et 1 paquet de café 200g.

Les colis d’hygiène contiendront des masques, des gels hydroalcooliques et des boîtes de gants.

604€  pour 1584 masques à raison de 12 par famille.

242€ pour 100 bouteilles de gel hydroalcoolique.

403€ pour 1 boîte de gants par famille.

Le 7 avril au matin, nous avons appris la prolongation du confinement pour deux semaines de plus. En agissant vite, nous pouvons éviter des drames. SOS Chrétiens d’Orient travaille pour l’enracinement des chrétiens. Ces drames les font fuir et les meilleurs partent toujours trop tôt.

Nous n’avons pas tous la chance de partir sur terrain, mais depuis chez vous vous pouvez les soutenir. Avec le confinement, de nombreuses dépenses superflues sont arrêtées. Ce surplus pour nous, peut être le nécessaire pour eux.

Cette opération d’aide d’urgence coûte au total 4.708€ à la mission au Liban :  3.383€ de colis alimentaire,1.249€ de colis d’hygiène et l’essence.

Faites un don !

AIDEZ-NOUS ICI À LES AIDER LÀ-BAS

DEVIENS VOLONTAIRE !

Vous souhaitez vivre une aventure hors du commun ?

SOS Chrétiens d’Orient recherche en permanence des volontaires pour apporter une aide concrète aux populations chrétiennes persécutées. Grâce à un protocole strict et des dispositifs de sécurité pointus, l’association a envoyé plus de 2000 volontaires au cœur des zones sinistrées sécurisées du Proche-Orient.

Actuellement, elle assure une mission permanente en Irak, au Liban, en Syrie et en Égypte, ainsi que des missions ponctuelles en Jordanie, en Arménie et en Éthiopie pendant certaines périodes de l’année (noël et été).

Que vous soyez en congé, en année sabbatique ou à la retraite, vous avez la possibilité de partir à tout moment de l’année.

Partez ! Abandonnez-vous et rayonnez ! Vous reviendrez changés et forts de vous être confrontés à une autre réalité et culture. Ne laissez pas vos craintes vous tétaniser et vous empêcher de vivre une expérience hors du commun.

Vous souhaitez avoir des renseignements ou envoyez votre candidature afin de partir comme volontaire. Contactez notre responsable des volontaires :

volontaires@soschretiensdorient.fr