Actualités

#1 – L’appel des ruines : « Le toit va s’effondrer sur mes enfants ! »

News - 07/03/2019

La famille de William a vécu une histoire que malheureusement trop de Syriens ont subi.

En 2018, les combats font rages dans la banlieue de Damas. Les zones ayant fait sécession avec le gouvernement syrien bombardent de manière ciblée les quartiers chrétiens du vieux Damas et ceux accueillant les déplacés. Les obus tombent toute la journée sur les maisons, les églises, les écoles afin d’instaurer un climat de peur.

Tandis que la vie continue, un obus s’abat sur la maison voisine de celle de William. Haute de trois étages, elle s’effondre complètement, ne laissant que les murs latéraux. Séparée par une ruelle étroite, celle de William reçoit les éclats de l’obus de plein fouet. Le souffle de l’explosion fait voler en éclats l’ensemble des vitres de la maison. Les impacts percent le toit de la salle commune et fragilisent celui de la chambre des enfants. Alors absente, la famille est saine et sauve.

Rapidement, les volontaires se sont rendus sur place pour constater les dégâts et l’ampleur des destructions. L’urgence est de reconstruire le toit de la chambre des enfants qui menace de s’effondrer, ainsi que d’isoler l’ensemble de la maison contre la pluie, le froid et la chaleur.

La maison abrite une grande famille regroupant une dizaine de personnes, autour de la grand-mère, de ses deux fils et de leur famille respective. Rencontrée par le biais du patriarcat grec-orthodoxe, cette famille a vécu un hiver très rude avec des températures négatives et des pluies hivernales particulièrement importantes cette année à Damas. 

Afin de débuter les travaux au plus tôt, les volontaires sont venus à la fin de l’hiver chez William pour déblayer les gravats accumulés sur le toit surplombant la chambre des enfants. Celui-ci présente des fissures et des infiltrations d’eaux.

Le toit de la pièce de vie a déjà été sécurisé par l’association et la prochaine étape est de vider la chambre des enfants pour faire tomber le toit menaçant avant de le reconstruire.

Grâce à vos dons, la pièce à vivre de la maison ne s'écroulera pas sur la famille. Mais qu'en est-il de celle des enfants ?

Pendant le Carême, participez à la campagne de reconstruction « l'appel des ruines », faites un don !

Si pour vous, un euro c'est peu, pour eux, c'est déjà beaucoup !