Actualités

Une journée de patronage au Liban

News - 31/07/2018

« Il est 8h, les volontaires de SOS Chrétiens d’Orient me réveillent. Je suis toujours fatigué, je n’ai que peu dormi cette nuit. Malgré l’extinction des feux à 22h, je n’ai point réussi a fermé l’œil. L’appréhension, non, l’excitation que je ressens pour la journée du lendemain me maintenait éveillé des heures durant. Mon corps, bien que calme, cachait en lui un esprit agité. Je n’avais qu’une chose en tête : la journée du lendemain, celle d’aujourd’hui.

Le bus nous attend, nous n’avons que peu de temps pour pendre notre petit déjeuner et attraper notre sac que nous avions préparé la veille au soir. C’est en me dirigeant vers le bus que je me rend compte de mon oubli. Je cours jusqu’au 3ème étage du couvent, je connais chaque marche de cet escalier par cœur. Il faut dire que ce couvent, le Centre St Charbel, est en quelque sorte ma deuxième maison. Nous sommes accueillis ici durant l’année scolaire, et nous y sommes revenus pour le camp organisé par les volontaires de SOS Chrétiens d’Orient. Une fois en haut, j’attrape mes bouées de natation et je redescends aussi tôt. De retour dans le bus, je contemple la route de Baadbat qui serpente le long de la montagne et qui descend jusqu’à cette vaste étendue qu’est la mer Méditerranée.

Nous apercevons, au loin, notre destination : l’hôtel ou nous allons passer la journée. Plus nous nous rapprochons, plus je pense au moment où je devrais affronter ma propre Méditerranée. A la vue des piscines, la joie est immédiate chez mes camarades, et j’ai moi-même du mal à cacher mon bonheur. Après s’être tartiné de crème solaire, mes camarades, plus courageux sauteraient dans l’eau.

Allez, courage ! Je m’assure d’abord que mes brassards soient bien gonflés…dernière tentative pour ralentir l’arrivée de ce moment inévitable où j’irais affronter ce milieu qui m’est quasiment inconnu. Je jette un dernier regard en arrière, je croise les regards bienveillants des volontaires de SOS Chrétiens d’Orient qui m’assurent de leur présence. Je saisi l’échelle, cette même échelle qui sera garante de ma sécurité alors que je descends vers l’eau remuée par mes camarades qui m’encouragent de vive voix. Soudainement, mes orteils touchent le fond. Confiant, je me laisse tomber en arrière, laissant mon destin entre les mains de mes bouées gonflées d’air.

Quelle joie, quel rafraichissement. Les volontaires de SOS Chrétiens d’Orient se sont rapidement joints à nous, pour m’apprendre à nager. Le déjeuner fut offert par Sarah, une donatrice que Sœur Rachidi a rencontré par hasard sur le bord de l’eau. Nous avons dégusté rapidement ce repas et replongés dans l’eau qui était devenu ma plus grande alliée pour lutter contre cette chaleur étouffante. Ce fut une journée magnifique, et j’espère connaître cette excitation, cette joie, de nouveau lors d’un prochain patronage avec SOS Chrétiens d’Orient !  »

 

Grâce à vos dons, dix patronages se sont déroulés cet été au Liban et ont accueilli plus de 900 enfants.