Actualités

Arménie - Ils dressent une croix géante !

News - 03/06/2021

C’est le premier projet d’envergure que réalise SOS Chrétiens d’Orient depuis son installation permanente, en février dernier à Gyumri, la seconde ville du pays,  non loin de la frontière géorgienne. A la Pentecôte une croix de fer de 6 m de haut a été dressée sur la montagne qui domine le petit village rural de Hovtun, à une cinquantaine de kilomètres au nord de la ville.sos chrétiens d orient arménie croix dressée 2


Une histoire un peu folle, née de la motivation sans faille d’un volontaire de SOS Chrétiens d’Orient, qui s’est particulièrement investi dans le projet au point de le financer aux deux tiers. Une détermination a entraîné celle des autres volontaires en poste à Gyumri qui ont complété la somme. Tous, dans le cadre de leur mission, ont mis la main à la pâte. En trois semaines, ils ont réussi à fabriquer et à ériger cette croix sommitale, à plus de 2 100 m d’altitude.


Ce projet n’est pas né du néant. Il s’est inspiré d’une croix que SOS Chrétiens d’Orient avait érigé au cours de l’été 2019 dans le village proche d’Arpeni. A cette époque, l’association n’était présente que l’été en Arménie pour des camps de vacances et cette première construction était déjà une belle réalisation.


Pour la croix de Hovtun, la tâche était finalement plus facile : les plans étaient tout prêts et les fournisseurs déjà trouvés. Ce qui explique le temps record dans lequel elle a été érigée : trois semaines seulement. Tout était fin prêt pour le week-end de Pentecôte au cours duquel tous les volontaires présents en Arménie - ceux d’Erevan et ceux de Goris joints à ceux de Gyumri - se sont retrouvés pour l’installation finale. sos chrétiens d orient arménie croix dressée 3


L’idée première date de fin avril. Depuis le début de leur installation à Gyumri, les volontaires interviennent régulièrement à Arpeni et à Hovtun, deux pauvres paroisses arméniennes catholiques desservies par le Père Elias. C’est lui qui a accueilli les premiers volontaires de SOS Chrétiens d'Orient les étés précédents pour divers travaux. Dans cette région abandonnée du Shirak, mal remise du tremblement de terre pourtant ancien de 1988, les volontaires multiplient les actions : évaluations et donations auprès des populations démunies, plantation d’arbres, jeux avec les enfants, cours de français et d’anglais… ils ont aussi le projet, plus lointain, de moderniser le presbytère et de construire une église. L’ancienne église d’Arpeni n’ayant pas résisté au séisme de 1988.sos chrétiens d orient arménie croix dressée 4


Le projet de la croix est soumis au Père Elias qui s’y déclare tout de suite favorable. Les villageois de Hovtun, aussi, sont partant. Reconnaissance de l’emplacement : le maire est d’accord pour que la croix prenne place au sommet de la montagne qui fait face au village. Elle culmine à 2 100 m de hauteur, mais elle n’apparaît pas si élevée car le village se situe déjà à 1900 mètres d’altitude.


Les poutrelles sont commandées. Un solide fer de construction, scié en atelier aux bonnes dimensions (7,50 m pour le poteau vertical, 3 m pour les bras) ainsi que des tubes également en fer qui figureront les rayons. Tout est livré directement à Hovtun. Les différents éléments de la croix sont soudés avec l’aide de quelques hommes du village, et deux séances de peinture sont nécessaires aux volontaires pour passer les deux couches d’une jolie couleur brique.
L’avant-veille de l’érection, un trou d’1 mètre de profondeur est creusé pour accueillir la croix, au sommet de la montagne. Le ciel est sans nuages et les quatre volontaires s’y sont attelés ont attrapé de sérieux coups de soleil qui leur ont longtemps laissé des traces sur leurs peaux !
Enfin, tout est prêt pour le grand jour ! La croix, déjà bien imposante couchée, est bénie par le père Elias en présence des villageois et des volontaires SOS Chrétiens d’Orient en Arménie au grand complet. Elle est ensuite solidement fixée sur un char militaire, reconverti en engin agricole, et montée à la cime de la montagne.


sos chrétiens d orient arménie croix dressée 5Toute la population accompagne les volontaires au sommet. C’est l’instant délicat. Il faut glisser la croix dans le trou, la maintenir droite et la bétonner pour qu’elle reste bien droite dans ce pays « Hovtun », qui ne s’appelle pas le « Pays du vent » pour rien.


Sur place, il règne une grande effervescence, mais tout le monde agit dans le même sens. Du béton est glissé dans le trou, ainsi que des pierres pour assurer la fixation. Et après l’avoir assurée par des cordes, la croix domine fièrement le petit village. Mission accomplie ! Volontaires et villageois, tous ressentent une grande satisfaction de ce qui vient d’être réalisé.


Sur un petit mât voisin qui accueillait une petite croix en bois, un habitant grimpe pour fixer un drapeau arménien. Un volontaire français, lui aussi acrobate, le rejoint pour l’aider. « Vous avez un drapeau français ? » nous fait-il comprendre. « Non ! Mais, promis, on en apportera un ».


Tout le monde redescend au village. Pour fêter l’événement, les villageois ont préparé un madagh (sacrifice d’un mouton) qu’ils offrent à tous les volontaires. C’est un véritable festin. On est traité comme des rois. « Cette croix, explique un des Arméniens dans un discours, laissera une trace profonde pour les générations futures ». Une belle amitié lie désormais Hovtun et SOS Chrétiens d'Orient.


La croix, haute de 6 m, se voit déjà de loin. Mais on devrait la voir encore mieux d’ici quelque temps puisque SOS Chrétiens d’Orient a le projet de l’illuminer à l’aide de leds. L’aventure n’est pas finie…

Soutenez les actions des volontaires !

 

bouton faire un don