Actualités

Trésors de l'Orient - Byblos : La plus vieille cité habitée du monde

News - 10/02/2021

7000 ans ! Comment vous résumer en seulement quelques lignes l’histoire de Byblos, joyau de l'Antiquité posé sur la mer, au nord de Beyrouth.

Alors que les Hommes l’appelaient Gebal, on raconte qu’Isis y retrouva le corps de son défunt époux Osiris, assassiné par le ténébreux Seth. Car Byblos et l’Egypte c’est une longue histoire d’amour. Sauvée par les fils d’Horus, Gebal leur fit allégeance et les historiens pensent qu’elle fut, pendant plusieurs siècles, une puissante colonie égyptienne qui s’imprégna de la culture, des savoirs et des dieux de son maître. Grâce à la vente du bois de cèdre et à ses navigateurs, baptisés « princes de la mer », l’or égyptien et les richesses de la Méditerranée affluèrent dans la cité. Le commerce du papyrus, ancêtre du papier, désigné en Grec par le nom « Byblos », donne son nom à la ville côtière. De nouveau libre et indépendante, Gebal trôna comme capitale commerciale d’une des civilisations les plus influentes du monde connu de l’époque : la Phénicie.

sos chretiens orient liban citadelle de byblosIl y aurait encore mille choses à dire sur l’histoire de cette ville : l’invention de l’alphabet phénicien, la puissance de ces princes de la mer, jusqu’à sa longue décadence pour tomber dans les bras d’Alexandre puis entre les mains de Rome. Mais passons. Au XIIème les Croisés prirent la ville aux Sarrasins et bâtirent l’imposant château de Gibelet dont on peut encore contempler les imposants vestiges. L’église Saint-Jean-Marc est aussi l'une des nombreuses merveilles de l’art roman. Une légère erreur d’alignement entre le portail et l’autel est rattrapée lors de la construction de la nef centrale. Les génies qu’étaient les ouvriers et maîtres d’œuvre médiévaux ont ainsi joué avec la taille et la disposition des pierres taillées pour que l’autel soit parfaitement « orienté. » En 1266, la ville est abandonnée par les Européens et tombe sous le joug ottoman. L’occupation turque pousse la marine anglaise à bombarder la ville au XIXème siècle. Cette attaque laissa des stigmates : des boulets de canons figés dans les murs des forts et des murailles et la destruction de façades de l’église, qui servait alors d’écurie pour les chevaux des combattants de la Sublime Porte. Perdue et reprise, Byblos fut complètement abandonnée par l’Europe en 1266 et dirigée par les Ottomans jusqu’à l’arrivée de la France.

C’est sous le mandat français et l’impulsion d’un certain Ernest Renan que les recherches d’historiens et archéologues français révélèrent les anciennes ruines de la merveille antique. La glorieuse Byblos se transforma alors en un petit paradis oriental où Frank Sinatra et Marlon Brando vinrent trouver l’exotisme et le repos qu’offre cet écrin des plus grandes civilisations qui régnèrent sur la Méditerranée.