Revue de presse

Benjamin Blanchard : La voix des chrétiens d’Orient

Charlotte d'Ornellas - A l'écoute de Radio Courtoisie

25 mars 2017

Son nom est maintenant connu des auditeurs de radio courtoise, et pour cause : cela fait maintenant sept ans que Benjamin Blanchard participe à la réussite de « la radio libre du pays réel et de la francophonie »

 

Aujourd’hui âgé de trente-cinq ans, le très dynamique jeune homme a commencé par passer un diplôme de notariat avant de travailler durant cinq ans et demi dans une étude. Il finit par la quitter pour s’engager comme attaché parlementaire de Jacques Bompard à l’Assemblée nationale durant deux ans, puis de Marie-Christine Arnautu, au Parlement européen, durant un an et demi.

En 2013, Benjamin Blanchard participe comme des centaines de milliers de Français aux « manifs pour tous » et se retrouve comme de très nombreux autres en garde à vue. Il y rencontre Charles de Meyer, avec lequel il décide de créer une association désormais bien connue des auditeurs : SOS – Chrétiens d’Orient.

« En septembre 2013, François Hollande prévoyait de bombarder la Syrie avec Barack Obama… Quelques semaines plus tard, confie Benjamin Blanchard, le petit village chrétien de Maaloula tombait aux mains des djihadistes. Ces deux évènements nous ont poussé à réagir : les Syriens avaient besoins d’aide humanitaire et nous ne voulions pas qu’ils pensent que la France ne pouvait offrir que des bombes. » Depuis un an, il a cessé toute activité politique pour se consacrer entièrement à l’association, dont il a pris la direction générale. Cette nouvelle aventure brillamment vécue n’est qu’une suite logique de l’engagement de Benjamin pour son pays : sa passion pour l’Orient est née « d’une volonté de servir la France et de redoré son image auprès de ceux que notre pays avait promis de protéger il y a des siècles et qu’l semble malheureusement avoir oubliés aujourd’hui. »

 

« Radio Courtoise, outil incomparable »

Après avoir réalisé des bulletins de réinformation pendant quatre ans, Benjamin devient suppléant au Libre journal de la nuit, avant de créer le Libre journal des débats qu’il dirige pendant un an et demi le mardi à 18h, puis le mercredi à 21h30. En janvier 2016, il laisse l’émission à son suppléant Charles de Meyer et dirige, depuis, le Libre journal de la plus grande France, le samedi de 18h à 21h toutes les quatres semaines. Occasion pour lui d’aborder très régulièrement et en détail l’actualité des chrétiens d’Orient à qui il consacre désormais, « et avec passion », le plus clair de son temps.

S’il continue à diriger une émission malgré un emploi du temps surchargé, c’est en raison de la qualité de la radio : « Radio Courtoise est la sule radio réellemnt libre puisqu’elle ne dépend que de ses auditeurs. C’est un outil incomparable pour aborder des sujets extrèmement variés ! Pour moi, c’est l’occasion s’évoquer la très intéressante question des chrétyiens orientales. Pour notre association, cette radio offre une chance magnifique d’avoir une tribune régulière pour expliquer notre actualité et nos actions. Cela nous permet d’entretenir une relation directe avec nos amis et sympathisants, comme nous l’avons fait récemment avec des émissions sur l’orthodoxie, ainsi que sur les apparitions mariales survenues au Caire, en Egypte », explique t-il. Le 1 er octobre 2016, il recevait notamment Alexandre Goodarzy, chef de mission de SOS- Chrétiens d’Orient, pour évoquer « un an et demi de guerre en Syrie » vécue au plus près du terrain. Benjamin lui-même n’hésite d’ailleurs pas à payer de sa personne et a pris régulièrement la route d’Alep, au mépris des groups djihadistes qui menaçaient la route d’accès à cette ville martyre, ou qui en bombardaient impitoyablement les quartiers chrétiens. Il y partait à la rencontre des chrétiens victimes de l’islamisme et organisait les différentes opérations permettant de leur apporter un peu de secours et d’espérance.

Pour en revenir à son libre journal, on lui doit des émissions passionnantes comme celle du 3 septembre 2016, où nous avons pu, avec l’explorateur Jérôme Sablé, découvrir la Corée du nord sous un jour pour le moins inatendu ! Citons également Frédéric Pons, ancien rédacteur en chef à Valeurs actuelles, auteur d’une biographie remarqué de Vladimir Poutine et expert du Proche-Orient. La deuxième partie du libre journal de Benjamin Blanchard est consacrée à l’actualité de la France, commentée par plusieurs intervenants. Là encore, les points de vue iconoclastes sont au rendez-vous.