Actualités

Liban - Réouverture du centre de lecture et d'activités de Qaa.

FR - 31/07/2020

La mise à disposition d’un volontaire coûte, par jour, 33€ à l’association. Soutenez l’action d’un volontaire au Liban.

bouton faire un don


À Qaa, dans cet ultime village chrétien de la Bekaa chiite, quelques années seulement après des attentats islamiques meurtriers, les enfants du village se rencontrent au Centre de Lecture et d’Activités Culturelles (CLAC) autour de nombreux sourires. Provenant d’horizons religieux et sociaux différents, les enfants de Qaa cumulent histoires personnelles et tumultueux passé commun.

Au cours du mois de juillet, SOS Chrétiens d’Orient a réouvert le CLAC et relancé les activités. Une réouverture permettant à nouveau de vivre ensemble malgré tout ce qui les différencie.

Nous sommes à quelques kilomètres à peine de la frontière syrienne, en plein cœur de cette région très majoritairement chiite, et les chrétiens de Qaa font l’objet d’un isolement et d’attaques fréquentes.

En 2016, huit terroristes se font exploser en plein cœur de la commune, devant l’Eglise de Saint-Elias. Ce n’est qu’un attentat parmi d’autres. Les habitants de Qaa demeurent assujettis aux souvenirs douloureux et à la crainte de nouveaux coups de force. Beaucoup quittent cette région car pour y rester, il faut de la force d’âme et une ferme espérance.

Ce sont les qualités de ceux que nous avons rencontré, qui ont fait le choix d’un extraordinaire courage : celui d’élever ses enfants dans un village plus tranquille et de tout mettre en œuvre pour leur offrir une enfance joyeuse, loin des tracas encore trop présents.

SOS Chrétiens Orient Liban enfants Bekaa volontairesDès lors, les habitants, soudés, sont déterminés à retrouver une vie paisible. Olga, responsable du CLAC, a désiré s’investir un maximum pour les enfants du village. En cela, le CLAC de Qaa est un lieu de vie fondamental. Il est celui qui permet d’oublier ce sombre passé en se tournant vers de nouvelles activités. Il est celui de rencontre de jeunes et enfants, bénévoles et parents. Il est celui qui offre la possibilité de profiter du matériel et des installations pour apprendre et se divertir, découvrir en jouant et en regardant vers un avenir plus radieux.

Avec le confinement imposé par le coronavirus et la dure crise économique et sociale qui frappe désormais le Liban, cet espace de bonheur sanctuarisé était resté fermé. Les enfants, qui n’avaient même plus cours, attendaient impatiemment de pouvoir réinvestir leur maison commune. C’est ce que les volontaires de SOS Chrétiens d’Orient sont venus leur offrir, au début du mois de juillet. En arrivant sur place, l’association fut accueillie avec enthousiasme et grand soulagement. La joie des petits était palpable.

La réouverture s’est faite avec succès, le 14 juillet, autour de grandes olympiades ludiques, sur le thème de la France. Environ soixante enfants coururent, tirèrent à la corde, dansèrent et s’amusèrent tous ensemble, visiblement très heureux de retrouver l’équipe de SOS Chrétiens d’Orient, une association qui leur est désormais plus que familière. Explications sur les personnages illustres de l’histoire de France, remise de diplômes pour les équipes gagnantes et distribution de bonbons couronnèrent cette première journée de retrouvailles.

« Ça se bouscule à moitié. Les enfants voudraient être certains de pouvoir participer à toutes les activités du moment. J’avance sous le soleil déjà haut. Je déambule entre les volontaires et les enfants, l’effervescence est à son comble. C’est l’attente d’un top départ. Et lorsque tout commence, que tout s’agite, c’est une farandole de sourires et de joyeux cris que j’aperçois et entends.

SOS Chrétiens Orient Liban enfants tir cordeLe tir à la corde ne s’arrête plus, ils y mettent tout leur cœur, et il est impossible de déterminer qui des deux équipes qui s’affrontent, est sur le point de gagner.

Je suis aussi attirée par d’autres exclamations enthousiastes : ce sont les pyramides d’enfants qui laissent parler leur imagination. Je suis assez surprise par tant de figures qui n’ont de limite que leur folie enfantine, qui déjà m’emporte.

Autre part, c’est une célèbre musique française qui me fait détourner le regard. C’est la chaise musicale qui voit petits et grands courir et rire en même temps, sur la pelouse fraîchement coupée du jardin du CLAC. Tout ceci a une odeur d’été. Mais il y a aussi un chamboule-tout ou encore un relais original avec eau et bonbons. C’est incroyable, les enfants ne s’arrêtent plus. Les oiseaux se font entendre et viennent participer à cette danse folle.

Une dernière épreuve que je n’avais pas notée au programme du jour : câlins et remerciements chaleureux des plus petits et des plus grands. Des têtes brunes, des yeux rieurs et des mains tendues se bousculent. C’est à qui pourra entourer le plus vite possible toute l’équipe des volontaires », témoigne Anne Elen, volontaire au Liban.


Depuis la réouverture, tous les lundi, mardi, mercredi et vendredi, les volontaires animent les activités au CLAC. Les enfants viennent peindre, dessiner, colorier, créer, s’amuser et se divertir. Surtout, ils parlent français et profitent de la présence des volontaires pour progresser dans la langue, notamment avec l’activité théâtre.

« Le théâtre m’a aidé à mieux apprendre le français »

SOS Chétiens Orient Liban enfant fille BekaaSibelle, 14 ans, joue le rôle de la reine Jézabel dans une pièce entièrement conçue par les volontaires de SOS Chrétiens d’Orient. La pièce met en scène l’histoire de Saint-Élie, un des Saints patrons du village. Sibelle, sa sœur et d’autres amis y prennent beaucoup de plaisir. Elles aiment le théâtre et la possibilité de se représenter devant leurs parents. Surtout, c’est l’occasion pour elles « de découvrir de nouveaux mots ».

Pour Caline, une jeune réfugiée kurde du village, c’est un formidable moyen de s’intégrer à la culture, de parfaire son français et de jouer avec de nouvelles amies.

Ici donc, le théâtre mis en place au CLAC est un rendez-vous incontournable et très attendu. Les enfants apprécient et établissent une relation de confiance et de proximité avec les volontaires, toujours enjoués de les aider et les amuser.

Avec le théâtre, SOS Chrétiens d’Orient unit tous les enfants du village derrière l’histoire de leur Saint patron, dont la statue orne le cœur de Qaa, et dont la fête est célébrée ce mois de juillet. Avec le CLAC, les volontaires redonnent le sourire aux enfants de ce dernier village chrétien, assailli par les menaces et les craintes.

Ils ont désormais hâte de présenter leurs trois actes, relatant la vie de Saint Elie, le 31 juillet, autour d’un buffet modeste composé de ce que les habitants voudront bien préparer et apporter. Le maire y prendra part et aura la joie de voir ses habitants se regrouper.

Autour de jeux, de sports, de dessins, d’un véritable dialogue et d’une belle proximité, tous prennent plaisir à faire battre le cœur de cet établissement essentiel à l’épanouissement des enfants.

Bientôt, d’autres projets devraient permettre de sensibiliser les enfants au tri des déchets et à la propreté. Pendant encore un long moment, les volontaires devraient aider les enfants de Qaa à sourire un peu plus encore et à se divertir tout en améliorant leurs connaissances en français.

Pour continuer à entretenir cette oasis de bonheur au cœur de la Bekaa, nous avons besoin de votre soutien.

La mise à disposition d’un volontaire coûte, par jour, 33€ à l’association. Soutenez l’action d’un volontaire au Liban.

bouton faire un don

Nathan et Anne Elen, volontaires au Liban.