Actualités

Coronavirus, crise économique et pauvreté ! Les croix des Libanais.

News - 24/04/2020

Au Liban, les volontaires en donation d’urgence alors qu’une crise sans précédent traverse tout le pays.

bouton faire un don

Lorsque je suis arrivé au Liban - il y a un certain nombre de mois - le pays vivait une période de relative stabilité. Mon rôle en tant que volontaire me plut très vite. Dès mes premiers instants, je fus plongé dans le bain et, déjà, me retrouvai mêlé à la population libanaise à aider dans les écoles, sur les chantiers. 

En menant avec cœur nos tâches du quotidien, mon équipe et moi-même nous rendions compte que la situation au pays du Cèdre se dégradait conséquemment de jour en jour. Depuis le mois d’octobre 2019, des tensions éclatèrent un peu partout dans le pays, où divers soulèvements populaires violents eurent lieu contre la classe politique.

sos chretiens orient liban crise economique et coronavirusParallèlement, les banques libanaises traversent actuellement la période la plus âpre qu’elles aient connue dans leur histoire. Aussi, le 9 mars 2020, le Liban est-il officiellement en faillite. Le taux de conversion de la livre libanaise était, il y a trois mois, à 1500 pour un dollar. Aujourd’hui elle est à 3600.

La chute libre de la monnaie entraîne un appauvrissement général de la population libanaise. D’ailleurs, depuis quelques semaines, il n’est plus possible de retirer de dollars au Liban. La violence augmente. Et ce à un tel point, que certaines personnes, poussées à bout par leur pauvreté, s’immolent en place publique. 

Ainsi le Liban, en proie à de manifestations violentes et à la crise économique, doit-il maintenant faire face à l’urgence sanitaire liée au coronavirus. La population doit rester confinée. La crise est sans précédent. La pauvreté explose. Mais qu’a donc fait ce pays qui, déjà au bord du gouffre, doit subir une affres supplémentaire ?

Nous aimons ce pays. Et nous voyons avec peine la pandémie du coronavirus renforcer son climat d’urgence humanitaire.

Mais nous croyons sincèrement, pour ce peuple courageux que nous admirons, que nulle épreuve n’est donnée de vivre sans que Dieu ait pourvu les outils pour les surmonter.

sos chretiens orient liban equipe volontaires rmeich operation coronavirus

Voyant la situation s’aggraver, nous avons décidé d’agir. Car lorsque la faim fait son œuvre, il nous faut faire la nôtre : l’endiguer. La semaine passée, un camion de nourriture venait déposer trois tonnes de nourritures au pied de notre immeuble à Beyrouth. Combien d’allers-retours avons-nous parcourus pour acheminer toutes ces denrées jusqu’à notre appartement ? Et pour les descendre et les « tetris-er » dans le camion qui vint les chercher deux jours plus tard ?

Arrivés à Rmeich, superbe village dans le sud du Liban, nous commençons à préparer l’assemblage de 132 colis. Nos mains engourdies et nos épaules affaissées, nous finissions cette longue chaîne avec joie. Chaque colis coûte 36€ et pèse à peu près 20 kg. Il permettra de subvenir aux besoins d’une famille de cinq personnes pour deux semaines. Cela nous réjouit, bien sûr. Mais comment ne pas éprouver de frustration en sachant que nous ne pourrons pas aider tous les nécessiteux ; en sachant que notre liste de 132 familles n’est absolument pas exhaustive et que tant de gens nous demandent de l’aide ? Quelle épreuve de devoir dire non à des nécessiteux car d’autre le sont plus encore...

Voilà deux jours entiers que nous sommes sur les routes et passons de famille en famille pour leur déposer un colis d’urgence humanitaire. Avant-hier c’était quelques 50 familles de Rmeich. Aujourd’hui une trentaine de Ain Ebel, un village voisin.

sos chretiens orient liban femme libanaise operation coronavirusNous vivons de rudes journées nous voyant, l’espace d’un instant, entrer dans la vie de personnes désespérées, croiser leurs regards lourds d’intensité, leur déposer le sac de denrées, leur souhaiter le meilleur et aussitôt disparaître.

Que de puissance dans ces moments. Que de regards inoubliables. Que de détresses inimaginables. Que d’affection... Je n’en reviens pas.

Demain nous verra passer le dernier jour de donations.

Une cinquantaine de familles nous attendent.

Déjà hâte de dormir pour leur rendre service, demain.

Nous n’avons pas tous la chance de partir sur le terrain, mais depuis chez vous vous pouvez les aider. Avec le confinement, de nombreuses dépenses superflues sont arrêtées. Ce surplus pour nous, peut être le nécessaire pour eux.

Cette opération d’aide d’urgence coûte au total 4.708€ à la mission au Liban : 3.383€ de colis alimentaire,1.249€ de colis d’hygiène et l’essence.

bouton faire un don

Hadrien, chargé de communication au Liban.