Revue de presse

Syrie, Irak, Liban: le très actif été de SOS Chrétiens d'Orient

Présent

02 juillet 2015

Quand certains partent faire le djihad et semer la mort au Proche-Orient, d'autres s'y rendent pour aider et soutenir les populations.

En Syrie, afin de resserrer des liens distendus depuis la scandaleuse cession par Paris du Sandjak d'Alexandrette à la Turquie en 1938, vingt volontaires de SOS Chrétiens d'Orient sont partis donner des cours de français et d'anglais à Maaloula, village chrétien pris par les djihadistes puis libéré par l'armée arabe syrienne, et organiser des cours de musique, des jeux et des concours sportifs avec une centaine de jeunes. Ils poursuivent également la mission, "Une goutte de lait pour Alep", commencée en avril avec distribution de lait maternisé et de couches pour bébés à 500 familles vivant actuellement sous les bombardements islamistes. Enfin, à l'initiative du patriarcat grec melkite catholique, ils participent à l'opération "Une pièce pour une famille": la reconstruction d'au moins une pièce par foyer pour les familles de réfugiés ayant pu retrouver leur maison (ravagée) après la reconquête d'une dizaine de villes et de villages par l'armée syrienne.

De leur côté, 50 volontaires ont rejoint la mission permanente de l'association au Kurdistan irakien, essentiellement dans les camps de FourTowers, où SOS Chrétiens d'Orient a construit une clinique, et d'Ankawa 2, où sont réfugiées plus de 6000 personnes - un chiffre qui atteindra les 10 000 d'ici peu. Ils aident également les 7 000 familles isolées dans la région d'Erbil, en apportant un soutien moral aux enfants et une aide matérielle aux adultes. L'association poursuite enfin l'approvisionnement des cabines médicales et l'entretien des écoles qu'elle a fiancées dans la région.

Cet été, SOS Chrétiens d'Orient accueille aussi vingt nouveaux volontaires dans six missions à travers le Liban. Dans la paroisse d'Al Qaa, des volontaires infirmiers renforcent l'équipe du centre médical, qui accueille 4 000 réfugiés syriens. D'autres aident à la restauration de maisons appartenant à des familles pauvres du Liban, à Zahlé. Dans la Vallée Sainte, quatre volontaires accompagnent frère Yves, dernier survivant de son ordre, pour recenser les lieux d'ermitage. Trois autres volontaires parcourent des villages du sud afin d'y mettre sur pied un pèlerinage "Sur les pas du Christ". Plusieurs camps sont également organisés dans la région de Saïda, de Jabboulé et du Mont-Liban. Les volontaires y organisent du soutien scolaire aux enfants et animent des activités culturelles, religieuses, scolaires, sportives et récréatives.

Saluons ces jeunes qui, au lieu de se dorer sur les plages ou de frimer dans les spots à la mode, donnent ainsi de leur temps et de leur énergie au mépris du danger toujours présent.

 

Un article de François Franc dans la revue Présent.