Actualités

Les enfants libanais défavorisés vivent les valeurs du scoutisme.

News - 26/08/2019

Lundi, 11 heures, quarante enfants viennent de poser leurs valises sous le sourire protecteur de Notre-Dame-du-Liban. Ils sont ici pour deux semaines, loin de leur quotidien éprouvant. Agés de 5 à 14 ans, ils sont orphelins, victimes d’abus ou dans des situations de grande pauvreté affective ou financière. Si petits et pourtant déjà marqués par la vie.

Dans ce cadre, les volontaires de SOS Chrétiens d’Orient et les Scouts libanais se relaient pour sortir les enfants de leur quotidien. Ils trouvent ici un cocon bienveillant, dans un confort que les Occidentaux pourraient qualifier de minimal mais pourtant apprécié par les enfants. Amal et Nour se partagent le même lit ; les douches sont à l’eau froide ; il n’y a pas de draps dans les dortoirs, seulement des couvertures rêches. Néanmoins aucune plainte ne se fait entendre, ils sont mêmes ravis.

sos chretiens orient liban volontaire moyen orientPour beaucoup, ces vacances sont les premières de leur vie. Ils évoluent ici dans un cadre sécurisant. Bénéficiant de l’attention particulière des adultes qui les encadrent, ils jouent et mangent à leur faim. Myriam, 7 ans, orpheline, habituée à la vie en collectivité est pourtant touchée par les soins fournis par les volontaires.

Le premier soir, des médecins bénévoles viennent faire un bilan de santé pour tous les enfants. Le constat est amer. Beaucoup souffrent de problèmes dentaires non soignés faute de moyens.

Les journées se déroulent ainsi. D’abord la levée des couleurs qui rappelle aux enfants que le Liban est leur Patrie. Ensuite le sport matinal qui vise à leur montrer que l’activité physique est nécessaire pour un rythme de vie sain. Viennent après les activités manuelles, les jeux collectifs et les prières.

sos chretiens orient liban camp ete volontaireLes principes du scoutisme sont appliqués : charité, responsabilité, tolérance et autonomie Ils ont déjà fait leurs preuves auprès d’enfants défavorisés et le font encore aujourd’hui à Harissa. Encadrer les enfants c’est aussi les éduquer, leur apprendre à grandir. Les grands aident les plus jeunes lors des repas, les volontaires reprennent les enfants en cas de moquerie et tous apprennent à vivre dans la gratitude sans se replier sur eux-mêmes.

Charbel, Helena, Joseph, Maria et les autres auront eux aussi quelque chose à raconter à leur camarade quand ils reprendront l’école. Loin de leur quotidien, cette colonie aura été pour eux une bulle d’oxygène. Sans vous, tous ces enfants auraient, encore une fois, été privés de vacances cet été. De leur part, Merci !

Les vacances s’achèvent, les bambins vont reprendre le chemin de l’école. Continuez à les soutenir dans leur parcours de vie. Faites un don.

Clémentine, volontaire au Liban.