Actualités

Urgence chaleur : face à la canicule au Proche-Orient, il faut agir maintenant.

News - 01/08/2019

Vous avez sans doute été marqué, comme moi, par l’épisode caniculaire en France durant l’été 2003. Le mercure avait alors largement dépassé 40°C. Et le bilan humain – quinze mille morts – avait choqué l’opinion publique. Aujourd’hui, le thermomètre dépasse en plusieurs endroits les 45 °C, notamment en Irak et en Égypte.

sos chretiens orient irak teleskuf caniculeEn Irak, où nos volontaires s’activent depuis quatre ans, on note déjà des pics de chaleur alarmants. En juin, ils ont travaillé sous un soleil de plomb, par une température de 48° ! Les poignées de porte en métal ont été recouvertes de tissu pour éviter de s’y brûler ! Antoine, notre chef de mission, m’écrit : « Nous sommes face à des milliers de chrétiens déplacés ou réfugiés qui souffrent de la chaleur dans des logements précaires ou mal isolés. Les personnes vulnérables font des malaises. A cause des coupures d’électricité incessantes, nous retrouvons des denrées périmées dans des réfrigérateurs sans courant. Je te laisse imaginer ce que c’est dans les hôpitaux, où l’air climatisé et les machines s’arrêtent régulièrement... »

DES TEMPÉRATURES ATTEIGNANT 50 °C

Je me le demande : qu’est-ce que cela peut donner dans les semaines à venir ? Il n’y aura pas une goutte de pluie avant le mois d’octobre et la saison sèche bat son plein. Sous l’effet de la chaleur, les conditions médicales se dégradent à une vitesse effrayante. Le risque de déshydratation est grand, vous vous en doutez. Les plus faibles, enfants et personnes âgées, sont les premiers touchés.

URGENCE DES SOINS MÉDICAUX

sos chretiens orient teleskuf eau irakPeut-être avez-vous déjà souffert de la chaleur ? Sous nos latitudes européennes, ce n’est qu’un mauvais moment à passer. Mais avec une température comprise entre 45 °C et plus de 50 °C, l’hyperthermie devient vite mortelle. Les risques d’œdèmes, d’éruptions, de crampes de chaleur, de syncopes, d’épuisement et d’insolation augmentent en ce moment pour les populations pauvres.

Quand nous parlons avec les familles, nous expliquons aux mamans que, chez les enfants, les personnes âgées ou les malades, un coup de chaleur est difficile à déceler, car il s’accompagne d’une transpiration réduite, voire nulle. L’exposition prolongée à la chaleur génère également de la fatigue, des troubles du sommeil et fragilise les systèmes immunitaires, déjà bien affectés. Je pense en particulier à l’eau bue par les plus pauvres, facilement contaminée. Pour ne rien arranger, les températures élevées attirent les mouches et contribuent au développement des bactéries. Face à la crise sanitaire que subissent les chrétiens, SOS Chrétiens d’Orient ne reste pas les bras croisés. Laissez-moi vous présenter notre plan.

LA SOLUTION : EAU, GENERATEURS ET JEUX

Alors que des milliers de familles vivent encore sous des toiles de tente, tandis que d’autres vivent tant bien que mal dans les parties reconstruites de leurs habitations, l’action des volontaires de SOS Chrétiens d’Orient est multiple. Outre la reconstruction, notre priorité est de prendre en charge les enfants. Nous renforçons des garderies et nous poursuivons nos camps d’été pour que les jeunes soient à l’abri et ne manquent pas d’eau. Nos volontaires interviennent également auprès des chrétiens isolés, qui n’ont rien pour se protéger ou faire face aux pics de température. Au Liban, en Irak ou en Syrie, nous avons financé des puits ou fourni de l’eau potable en grande quantité. Cet été, nous prévoyons aussi de fournir des générateurs électriques, en cas de crise grave, afin de permettre une autonomie aux structures qui seraient trop souvent victimes de pannes de courant. Hélas, nous arriverons bientôt à bout de nos ressources, faute de moyens financiers. L’urgence est de fournir en eau et en colis alimentaires et d’hygiène les familles éprouvées par cette chaleur épuisante et parfois mortelle. Avec nos volontaires, vous aussi, vous pouvez aider les chrétiens d’Orient à faire face à la canicule. Cette question de vie ou de mort doit se résoudre maintenant, car chaque jour de grande chaleur est une menace.

Pour un simple euro, nous pouvons acheter une bonbonne de cinq litres d’eau en Syrie.

Avec cinquante euros, vous nourrissez une famille irakienne pendant deux semaines.

Avec 1500 euros, nous pouvons financer le forage d’un puits au Liban.

Pour 2000 euros, nous achetons un générateur électrique.

Comme vous le voyez, chaque euro compte ! Je compte sur votre soutien ! Car les chrétiens d'Orient comptent sur nous !

Benjamin Blanchard, directeur général de SOS Chrétiens d'Orient.