Actualités

Carnet de bord en Arménie – De la Syrie au Caucase, ma nouvelle mission humanitaire.

News - 25/03/2021

Nous sommes fin janvier, le jour du départ est arrivé. Valise en main, le masque sur le nez, je suis à l’aéroport Paris Charles de Gaulle, direction Erevan.

Dans les airs, le sommeil sera plus fort que mon anxiété, et la couverture sur les genoux, le sac sous le siège, mes paupières ne tardent plus à se fermer. Lorsque je me réveille, le soleil, commence déjà à se coucher.

sos chretiens orient armenie montagnes enneigeees caucaseA travers le hublot, j’aperçois les hautes montagnes du Caucase enneigées, qui indiquent mon arrivée. Je m’émerveille alors devant les rayons du soleil qui illuminent cette neige immaculée. Mais je n’ai pas le temps de m’attarder plus longtemps, car le pilote annonce l’atterrissage. Je suis arrivée en Arménie !

Je quitte le doux climat de France, pour découvrir des paysages enneigés et les températures négatives de l’Arménie. Mais respirer l’air frais et retrouver le confort des balades en ville n’a aucun prix.

Pour ma première soirée dans ce pays du Caucase, j’ai la chance de rencontrer les volontaires qui vont travailler avec moi pendant cinq mois. Je suis touchée d’apprendre par les témoignages et les photos de l’équipe, l’histoire du pays, ainsi que celle des habitants. Je sais que les rencontres que je vais faire tout au long de ma mission vont m’émouvoir profondément et me mettre en face des difficultés de la vie. Ainsi, ce pour quoi je suis partie : grandir, prendre de l’expérience, donner tout ce que j’ai reçu, prend sens pour moi. Ces témoignages poignants, que le lis sur les visages des déplacés de l’Artsakh, et leur profonde foi, m’émeuvent. Ils ont souffert et pourtant, ils nous apprennent à voir la beauté de la vie et à se réjouir de ce que nous avons.

La mission en Arménie s'est ouverte récemment. Cela signifie que tout est à mettre en place et chacun a un rôle à tenir en fonction de ses compétences. Rapidement, je trouve ma place au sein de l’équipe en tant que chargée de communication. C’est à moi que revient la lourde tâche de capturer les plus beaux moments de la mission et de les faire revivre à ceux qui nous suivent sur les réseaux sociaux.

sos chretiens orient visite aux familles deplacees de artsakh armenieAprès une bonne nuit réparatrice, j'entame ma première journée de mission par l'évaluation des besoins d'une dizaine de familles de déplacés de l’Artsakh, qui ont trouvé refuge dans le village de Arshaluys, non loin d’Erevan. Un jardin d’enfants a spécialement fermé pour les loger durant l’hiver.

Nous y faisons la connaissance d’Eliza, une jeune femme arménienne qui vient en aide aux plus démunis de son village. Chez elle, nous confectionnons les différents colis pour les familles. J'y découvre l’hospitalité arménienne, qui me rappelle mon premier pays de mission : la Syrie. Je retrouve cet accueil chaleureux : le café arménien, accompagné de gâteaux et de fruits.

Après avoir effectué une donation de couches et de lait, nous laissons les parents se reposer et nous occupons des enfants âgés de un mois à 10 ans. Chacun, le sourire aux lèvres, nous accueille par des rires et une joie de vivre incroyable. Ils ont fui, ils ont tout laissé derrière eux mais ils ne lâchent rien et continuent à vivre comme avant. 

sos chretiens orient armenie volontaire joue avec enfants deplaces artsakhLes températures négatives, ne les arrêtent pas ! Lorsque nous sommes arrivés, frigorifiés de froid, et que nous avons vu ces petits qui n'attendent qu’une seule chose, jouer, leur enthousiasme nous a fait oublier les -10 degrés, et notre motivation est revenue !

Après la chaise musicale, « 1.2.3 soleil », ou même le « Jeu du facteur », ils se dirigent vers le jardin pour disputer une partie de football. Toujours animés d'une énergie débordante, ils épuisent rapidement les volontaires à la tâche. Certains tentent en vain, de rester auprès des nourrissons, qui dorment paisiblement dans les bras de leur maman.

Une première passe, une deuxième, un tir et c’est le but. Ça y est, les premières boules de neige sont lancées ! Tout le monde court, lance, esquive les jets glacés. Les volontaires préparent leur défense tandis que les plus jeunes redoublent d’efforts. Mais ces enfants ont plus d’un tour dans leur sac, et rapidement nous nous retrouvons pris au piège, dans un tourbillon de neige.

sos chretiens orient armenie volontaire joue au football avec les enfants deplaces de artsakhCe n’est pas pour autant que nous nous rendons, car après quelques minutes nous nous ressaisissons et le match est relancé. Boules de neige et football ne font alors plus qu’un seul et même jeu, car pour rattraper la balle, les enfants lancent la neige ! Pendant plusieurs heures, grâce aux rires des enfants qui nous attendrissent tous, nous oublions les rudes conditions météorologiques.

Mais tout à une fin et doucement le soleil se couche pour laisser place au calme de la nuit. Chacun son tour passe le seuil de la porte pour retrouver ses parents et se réchauffer. Après avoir remerciés les enfants pour cette belle journée passée avec eux, nous partons serrer une dernière fois les nourrissons dans nos bras. Eliza nous raccompagne jusqu’à la voiture, devant laquelle nous programmons une prochaine visite.

Cette première journée, bien remplie, m'a permis de rencontrer un nouveau peuple, exilé, contraint à la fuite mais si généreux et bienveillant. Leurs beaux sourire et leur joie de vivre communicative sont une belle leçon de vie.

Aidez-nous à soutenir les familles déplacées de l'Artsakh.

bouton faire un don

Joséphine volontaire en Arménie.