Actualités

Liban - La fresque de Qaa, en hommage au pompier décédée à Beyrouth.

News - 29/01/2021

Pour Noël, un volontaire offre aux habitants de Qaa une fresque représentant la ville depuis les montagnes de l’Anti-Liban. Un projet unique en son genre réalisé en hommage à Sahar Fares, une jeune femme de 24 ans, originaire de Qaa, qui perdit la vie dans l’explosion du port de Beyrouth alors qu’elle accomplissait son devoir de pompier.

« A Qaa, nous avons l’habitude de monter au sommet d’une montagne où se dresse une grande croix de bois. Nous gravissons le flanc couvert de roches et de ronces. C’est dur mais le spectacle qui nous attend là-haut vaut bien cette peine.

sos chretiens orient liban volontaire croix de qaaUne lumière émerge du sommet de la montagne, s’élève dans le ciel en boule de feu et chasse la nuit et sa fraîcheur. Le soleil entame son ascension. Il répand ses lumières sur la Bekaa qui se couvre d’or. Les montagnes s’habillent de rose à mesure que les ombres se dissipent. Quel spectacle ! Il faut voir cette naissance quotidienne, silencieuse et grandiose, pour comprendre pourquoi, pendant des siècles, les peuples ont divinisé et adoré cet astre du jour qui traverse les étendues bleues en répandant sur la terre ses rayons de bienfaits.

C’est cette vue de Qaa, revêtue de l’aurore, qui fit naître dans l’esprit de Jean un projet de fresque. Depuis longtemps, l’idée le taraudait. Jamais il n’en avait peint mais il voulait humblement suivre les pas de Michel Ange. Dans les montagnes ayant trouvé son sujet, il releva le défi.
Des motifs et des dessins, les murs de Qaa en sont déjà recouverts. Ils apportent une touche de gaieté et d’originalité à un lieu qui connut, il y a peu encore, des tragédies. Mais aucune n’est de l’envergure du projet que SOS Chrétiens d’Orient porte à travers notre jeune artiste.

sos chretiens orient liban volontaire fresque qaaLe matériel acheté, voilà notre volontaire sur le pied de guerre. Tous les matins, pendant deux semaines, malgré le froid et les séquelles d’une impitoyable épidémie de gastro qui fauche toute la fière équipe de Qaa, il se consacre diligemment à son œuvre. Sur un mur de 2 mètres sur 3, juste en face du stade où les enfants se retrouvent pour jouer, il dessine la croix qui trône sur la montagne, et en arrière-plan Qaa, petit agglutinement de maisons hétéroclites, emmuré par le Mont et l’Anti-Liban. Ceux qui n’ont pas la force ou le courage de monter jusqu’en haut de la montagne, peuvent maintenant admirer la beauté qu’offrent les hauteurs aux premières heures du jour.

sos chretiens orient liban fresque qaa volontaire sahar faresLoin de n'être qu'une oeuvre artistique, la fresque est un aussi un hommage poignant. Celui fait à une jeune femme qui, en accomplissant son devoir de pompier, trouva la mort dans l’explosion du port de Beyrouth. Elle s’appelait Sahar Fares et venait de Qaa. Elle n’avait que 24 ans et devait se marier en juin 2021. Une des nombreuses vies anéanties un beau jour d’été dans ce terrible événement.

« La fresque illustre humblement l’union et le soutien de l’association au village, marqué par cette nouvelle épreuve. Par sa beauté, une création artistique incarne, à son niveau, une espérance et une continuité. » explique Jean.

L’union du village à SOS Chrétiens d'Orient et le lien charnel d’amitié franco-libanais se trouvent renforcés par de telles réalisations, qui paraissent à première vue dérisoires et insignifiantes, mais qui sont porteuses d’émotions et de partage. Il est ainsi frappant de voir certains habitants davantage touchés par une simple peinture que par une aide matérielle impersonnelle et interchangeable.

Après la guerre civile qui brisa l’unité, la crise économique et financière qui aspire les espoirs et les forces vives d’un pays à bout de souffle, la destruction apocalyptique du port de Beyrouth fut un coup de grâce.

Mais il y a encore de la bravoure et de l’honneur au pays du cèdre. Nous les avons vues à Qaa : ces hommes marqués par le soleil et le travail de la terre, prêts à prendre les armes pour protéger leur famille, ces jeunes femmes pleines de fougue et de courage qui nous lancent, sans hésitation : « notre village ne tombera jamais car nous sommes forts », ces prêtres ermites qui bâtissent des églises et des fermes pour subvenir aux aspirations de l’âme et aux besoins du corps.

Le peuple libanais, malgré sa misère, a bien des leçons à donner à ce qui reste de la chrétienté européenne.

Sur le mur peint, la croix de la montagne se dresse désormais fièrement dans le ciel bleu du matin, symbole du Christ qui malgré les guerres et la misère demeure, encore et toujours, Roi de l’Orient. Car tant que des chrétiens continuent de fouler le sable libanais, Il continuera toujours de trôner, dans le cœur des âmes de bonnes volonté.

Jean et Jeanne, volontaires SOS au Liban.