Revue de presse

Divatte-sur-Loire. « On repart forcément différent de ce chantier solidaire »

Ouest France

20 août 2020

Un article à lire sur Ouest France.

Antoine, dit « Pilote » sur le chantier, est un habitué. Il vient chaque été sur le lieu depuis sept ans. Originaire des Yvelines, le jeune homme a été promu chef de camp cette année et assiste Reynald Sécher dans la coordination du chantier.

« Je pilote les jeunes, organise les équipes, prête main-forte sur tous les postes, m’occupe aussi du flux des matériaux », explique-t-il. Un voyage d’un an en Syrie avec Sos Chrétiens d’Orient a forgé le jeune homme de 24 ans. « Prendre conscience de ce qui nous entoure au contact des hommes et de la réalité du moment. Reconstruire et se souvenir, c’est ce que j’ai appris de la Syrie et que j’applique aujourd’hui, ici ».

« Pilote » connaît les vertus de ce camp solidaire unique : « On y arrive sans savoir vraiment ce qui nous attend, mais on en repart forcément différent. On y découvre la transmission et l’amour du travail bien fait, on vit l’histoire du lieu, on rencontre des gens de parcours différents, on peut s’épanouir, trouver de la force et de la confiance. »

La fin du chantier entraîne souvent de la nostalgique pour tous ces jeunes venus puiser un nouvel espace d’expression. « Nostalgique, mais heureux. On sait déjà qu’on y reviendra. »