Actualités

En pleine Semaine sainte, les Coptes font face au Covid-19.

News - 17/04/2020

Alors que le monde combat sur un seul et même front le Covid-19, l'Egypte n'est pas épargnée par la pandémie.

Avec plus de 2500 cas recensés et 184 décès, le pays s'apprête à enregistrer de plus en plus de cas de contaminations et de décès dans les semaines qui viennent...

REUTERS Hanaa HabibDepuis mi-mars, les écoles, universités, les parcs, musées et les restaurants ont été fermés et les rassemblements publics interdits. Suivant ces mesures gouvernementales, l'Institution Al Azhar et le ministère des cultes ont aussi proscrits les prières dans les mosquées ou encore les prières massives dans la rue. Et il en va de même pour l'Eglise Copte qui a annulé les messes, les prières collectives et a fermé pour un mois ses églises, chapelles et monastères aux fidèles.

Le coup est rude pour les 17 millions de chrétiens coptes orthodoxes qui ont l'habitude de se réunir en masse tous les jours de la semaine et surtout les vendredi et dimanche dans les églises pour les messes et les grandes prières.

Il est d'autant plus rude que cela intervient en pleine semaine sainte ! En effet, les coptes orthodoxes suivent le calendrier Julien et entrent donc en période de Pâques.

En cela, nos frères coptes subissent les mêmes mesures que les chrétiens en Europe et notamment en France.

Face à ces mesures inédites et plus jamais vues depuis 1100 ans et les fermetures et pillages d'églises par un sultan Fatimide, les coptes font ce qu'ils font le mieux depuis deux mille ans : prier, garder la foi dans leur cœur et maintenir leurs traditions séculaires.

Si les enjeux et les dangers ont changé, l'épreuve reste douloureuse pour la communauté copte et Internet contribue largement à atténuer la souffrance. En effet, la télévision et les vidéos sur internet jouent un grand rôle désormais dans leur vie spirituelle. La demande a explosé : les messes en direct sont suivies par des millions de fidèles à travers la chaine officielle du Patriarcat Copte basée au Caire. Les sermons, homélies, prières, et les différentes messes qui ont lieu dans les monastères du désert ou les grandes églises du pays sont aussi suivis par des millions de personnes en Egypte et à travers le monde.

A l'image de Monseigneur Thomas, évêque copte d'Anaphora, les paroisses et les diocèses alimentent en contenu leurs réseaux sociaux et ne laissent jamais tomber les fidèles qui posent des questions en direct ou dans les commentaires.

Le Pape Tawadros II lui aussi, retiré au monastère Saint-Bishoy dans le désert du Wadi El Natroun, célèbre les messes de la semaine sainte en direct avec les quelques 100 moines répartis dans les églises du monastère.

Ainsi, les fidèles coptes continuent et perpétuent leurs prières entamées en l'an 50 après Jésus-Christ après l'évangélisation de Saint Marc ! 

sos chretiens orient egypte eglise copte

La foi est ici présente au quotidien de manière visible et indispensable : chapelet dans les voitures, oratoires dans les maisons, tatouages chrétiens sur le corps, fleurs déposées devant les églises fermées, bougies aux balcons, œufs colorés en l'honneur des miracles de Notre Seigneur, repas de jeûne quotidiens depuis l'entrée en Carême, méditations de la Bible en famille notamment le Livre de Job (Ayyoub) ou encore l'évangile de Saint-Jean (Yohanna) ou encore confection de petites poupées de Pâques avec des épis et des grains de blé symbolisant la bonté et l'optimisme en cette période de persécution et de martyr du Christ. 

Oui les Coptes restent soudés, priant et optimistes, ils savent que le Christ va ressusciter, ils savent mieux que quiconque que la foi peut déplacer des montagnes (Miracle du Mokkatam), et enfin ils savent qu'après le passage de ce confinement ils pourront à nouveau se réunir massivement pour prier et rendre grâce !

Encore avant-hier, la police a abattu sept terroristes islamistes qui prévoyaient d'attaquer des églises. Les policiers déplorent un mort dans leur rang et aussitôt, les Coptes se sont mis à prier pour ceux qui les protègent et les aident à affronter le mal, ce à quoi l'un de nos amis coptes nous a répondu : « même avec nos églises fermées, les attaques continuent... les terroristes savent bien que la foi même derrière des portes closes est plus forte que tout ! Nous avons fermé des milliers d'églises mais nous avons ouvert 17 millions d'églises dans chacune de nos maisons ! »

Jérôme Cochet, chef de mission en Egypte.