Actualités

Opération anti-coronavirus en Egypte : les volontaires désinfectent l’église Sainte-Thérèse.

News - 16/04/2020

Soutenez les actions de l'association en faveur des bidonvilles. Pendant la pandémie, la misère n'est pas en quarantaine.

bouton faire un don

Voilà deux bonnes semaines que nous sommes confinés ! Par mesure d’hygiène et de sécurité, nous sommes enfermés dans notre appartement du Caire. Comme partout ailleurs, les cas de coronavirus grignotent petit à petit le pays des pharaons.

Nos activités sont suspendues car la plupart sont à caractère sociales et nous mettent directement en contact avec les personnes âgées, handicapées, familles et jeunes enfants. Il va de soi que pour les protéger et nous protéger, nous devions cesser nos visites.

sos chretiens orient egypte coronavirus volotaireA la maison, tout est très calme ! Quand nous étions vingt volontaires, il n’y a pas si longtemps, nous vivions les uns sur les autres. Maintenant, nous entendons les oiseaux chanter, les chiens aboyer et les chiffonniers crier « vêkiaaa » à la recherche d’encombrants. L’équipe est réduite au strict nécessaire pour permettre à la mission de se poursuivre. Si nos tâches administratives ne manquent pas, comme partout, nous tournons au ralenti.

Et pourtant ici, les Egyptiens ne sont pas tous soucieux de la situation. Dans les rues, beaucoup portent des gants mais très peu des masques. Comme si la mouvance mondiale, la panique, le stress du virus n’était pas passés par ici.

Tout le monde a l’air si calme que lorsque j’allume mon téléphone et tombe sur les centaines d’informations les unes les plus inquiétantes que les autres, je me sens agressée. Le coronavirus est partout dans nos pensées, nos discussions, nos lectures, nos réseaux sociaux, notre quotidien.

Loin de ce paroxysme d’angoisse, nous essayons de montrer le bon exemple et en l’occurrence, jeudi dernier, pour notre sortie de la semaine, nous sommes allés désinfecter l’église Sainte-Thérèse. En voilà le récit :

Jeudi, 14h45, à quelques minutes du départ, j’ai l’impression de me préparer à faire la guerre : gants de nettoyage rose enfilés, vêtements couvrant mes bras et jambes et un masque sur mon nez et ma bouche. Ma vision du monde semble avoir changée ! Une grande joie m’envahit après huit jours de confinement dans l’appartement. Je regarde mes camarades en souriant bêtement puis je réalise qu’ils ne peuvent pas voir mon sourire, quel dommage pour eux !

15h00, c’est une ambiance spéciale ! Nos seaux, serpillères, désinfectants, chiffons, balais sont prêts. Il est l’heure de partir ! J’ai une petite boule au ventre à l’idée de franchir la porte.

Sur la route, j’ai le sentiment d’être un alien dans les yeux des Egyptiens. Cela me gêne un peu mais on finit par en rire ! A l’église Sainte-Thérèse, les policiers nous regardent du coin de l’œil mais nous laissent entrer.

Monseigneur Koussa, évêque des arméniens catholiques de l’Egypte et de toute l’Afrique, semble lui un peu dérouté par notre dégaine. Il nous salue en levant la main puis la pose sur son cœur en signe d’amitié.

sos chretiens orient egypte volontaire desinfecte eglise armenienneSans tarder, nous nous mettons au travail car nous devons être rentrés avant le couvre-feu de 18h instauré par le gouvernement égyptien pour lutter contre le coronavirus.

L’un des gardiens nous amène gentiment de l’eau pour commencer la grande désinfection. Rien n’est oublié : bancs, bénitiers, poignées de porte, icônes (que beaucoup de personnes embrassent), sols, prie-Dieu sont passés au peigne fin et astiqués. Plus aucune trace d’ADN humain ne doit être visible à la lampe bleue.

Après une bonne heure de travail rigoureux, l’église est toute propre, notre mission est accomplie.

Nous rentrons à la maison, heureux d’avoir été utile en apportant notre pierre dans la lutte contre le coronavirus.

L’église Sainte-Thérèse est maintenant un lieu saint et sain…

Audrey, chargée de communication en Egypte.

Texte rédigé le 27 mars 2020.

Soutenez les actions de l'association en faveur des bidonvilles. Pendant la pandémie, la misère n'est pas en quarantaine.

bouton faire un don