Actualités

Le coronavirus frappe l'Irak ! Les volontaires français viennent au secours des familles irakiennes.

FR - 25/03/2020

bouton faire un don

Le coronavirus ébranle le monde. A Erbil, les derniers cinq volontaires français s'apprêtent à entamer une semaine de donation d'urgence pour les familles les plus pauvres, laissées sans sous.

Cette situation ressemble à une mauvaise blague ! « C’est l’histoire de cinq français enfermés dans une maison en Irak … » mais non, ce n’est pas un poisson d’avril. Nous sommes bel et bien dans une situation inédite, que je n’ai jamais connue en 24 années d’existence.

Depuis 3 jours, les événements se sont enchaînés. Notre chef de mission, Jean-Rémi, est allé voir les maires du quartier chrétien d’Ankawa pour leur proposer notre aide dans la gestion de cette crise. Leurs réponses ont fusées : « Nous avons besoin d’aide alimentaire, pas sanitaire. Les familles du quartier ont faim ! Elles ne peuvent plus s’acheter de quoi manger. L’arrêt net de l’exercice de leurs petits boulots journaliers les plonge dans une grande difficulté financière. 89 familles sont dans une situation critique. »

Immédiatement, en respectant toutes les mesures de sécurité, nous descendons sur le terrain. Séparés en deux groupes, nous commençons le tour du quartier, colis alimentaires en main. Aux pâtes, légumineuse, boîtes de conserve et sac de riz, nous avons ajouté du savon et une bouteille de gel hydroalcoolique.

A leurs fenêtres, des Irakiens à la mine terne nous observent passer avec curiosité. Nous ressemblons effectivement à de drôles de chimistes avec nos masques et nos gants bleus !

sos chretiens orient irak urgence alimentaire coronavirus famillesLes familles nous accueillent avec de grands sourires, nous prient comme d’habitude d’entrer prendre un café. Mais cette fois, ce n’est pas possible : nous n’avons ni le droit d’entrer ni de les approcher à moins d’un mètre.

C’est étrange de devoir installer une telle distance dans un environnement habituellement si chaleureux. Les enfants nous observent un peu inquiets. Je relève donc mes lunettes de soleil pour leur faire des clins d’œil qui les font rire aux éclats. « Ils n’ont plus école depuis deux semaines, sont en pleine crise de croissance et dévorent comme quatre. Je ne sais pas comment je vais tenir jusqu’à la fin du confinement, » nous confient quelques mères.

A quelques mètres de là, l’inquiétude est la même. Un père de famille nous ouvre, les traits tirés : « Ma mère et ma femme ont un cancer, mes enfants ont faim. Merci pour ce que vous faites pour nous. Je ne sais pas comment je vais m’en sortir. »

Nous arrivons ensuite devant une bicoque faite en tôles. Une femme au visage couvert de pustules nous ouvre avec un large sourire. Sa misère nous saute aux yeux et nous serre le cœur. Et pourtant, quand nous la prions de nous faire part de ses besoins, elle décline : « J’ai tout ce qu’il faut ».

sos chretiens orient irak coronavirus urgence famille irakiennesEn repartant, Mariam, notre traductrice, murmure dans ses pensées : « C’est fou … les pauvres, les très pauvres ne demandent jamais RIEN. Ce sont toujours les riches qui nous en demandent encore plus. » J’acquiesce. Il y a chez les très pauvres une liberté dont j’ai souvent entendu parler, dans les livres de Mère Teresa, dans la vie en général. Ce qu’on ne possède pas ne nous possède pas en retour.

Les donations se poursuivent encore une journée et demie. Il nous reste 30 colis à écouler. 

Nous sommes épuisés mais heureux. L’action nous galvanise. Pourtant, un sentiment d’impuissance ne nous a pas quittés lors de ces deux derniers jours. La misère ici est si grande … nous ne pourrons jamais tout changer.

Nous prions donc pour toutes les familles d’Ankawa afin que le ciel se charge du travail que nous n’avons pas pu faire.

Cette donation d’urgence à fait un trou imprévu de 1958€ dans notre budget. Des enfants et des personnes âgées souffrent de précarité alimentaire ! La guerre n’a pas eu leur peau mais cet état de confinement rend leur situation invivable. Aidez-nous à recréer du lien entre les chrétiens d’Orient et d’Occident par un lien simple et vital : la nourriture. Nous comptons sur vous.

Un colis alimentaire coûte 22€ et permet de nourrir une famille de 4 à 6 personnes durant une semaine.

bouton faire un don