DE L’EAU POUR LES VILLAGES AGRICOLES IRAKIENS.

Au nord de l’Irak, le petit village chrétien de Bebadi abrite une trentaine d’agriculteurs qui se partage une centaine d’hectare de cultures. Noix, sésames, tomates, pommes et cerises permettent à de nombreuses familles de vivre. Or, cette année, le système d’irrigation a lâché.

Sans eau et par des températures caniculaires pouvant atteindre les 50°C, les récoltes n’ont aucune chance. Sur un marché local saturé de produits turc vendu à bas prix, les denrées cultivées sont difficilement vendables à un prix honnête. Le manque d’eau pour irriguer les terres et de clients pour acheter les produits leur impose une vie impossible. SOS Chrétiens se devait d’intervenir !

Marie du village de Bedadi

Le système d’irrigation des terres est dans un état lamentable et nous n’obtenons pas de subventions pour le remettre en état. Les récoltes de toute l’année sont en péril.



En arrivant dans le village de Bebadi, le soleil frappe mon visage avec vigueur, la chaleur se fait de plus en plus insupportable au fur et à mesure que l’été avance. Avançant dans un chemin où la terre sèche et poudreuse s’envole sous l’effet de rares courant d’air, j’arrive le long d’un champ où m’attend Younan Gorges qui y cultive des pommes.

Un pantalon salit par la terre, les mains fatiguées par de longue année de travail, une moustache qui rendrait jaloux Dali, un sourire caché derrière des lèvres serrées, ce vieux paysan me conte son histoire : « Je m'appelle Younan Gorges et je suis originaire du village agricole de Bebadi. » me dit-il avec une certaine fierté et un sourire retrouvé. « Ce village est très ancien et possède deux églises, Mart Shmouni et l'église Saint-Georges, dont la construction remonte au IVème siècle. Nos terres dépendent de trois canaux principaux d’irrigation qui ont été mis en place à la fin des années soixante-dix du siècle dernier. Les habitants les utilisaient pour irriguer leurs terres et leurs cultures. Cependant, par manque d’entretien et de subventions, le temps les a grandement détériorés et il est maintenant devenu très difficile d'irriguer nos champs ».

Le maire du village, grand homme sérieux, irakien jusqu’au plus profond de son âme et avec un cœur tendre, ayant entendu parler de notre organisation, sollicita il y a quelques semaines notre aide pour la remise en état du système d’irrigation de la ville. « Je ne peux pas laisser nos agriculteurs dans cette situation », me confiait-il. « Le système d’irrigation des terres est dans un état lamentable et nous n’obtenons pas de subventions pour le remettre en état. Les récoltes de toute l’année sont en péril. »

À ces mots, et devant la détresse dont j’étais témoin, je décidais de leur apporter l’aide nécessaire à la réalisation de ce projet. J’imaginais déjà Younan Gorges avec la mine joyeuse et le sourire rayonnant lorsqu’il apprendrait que SOS Chrétiens d’Orient va financer la réparation du système d’irrigation. Cet homme d’une soixantaine d’année m’avait troublé par son franc parler et sa gentillesse. Cette année, sa récolte ne sera pas perdue « car je répandrai des eaux sur le sol altéré, Et des ruisseaux sur la terre desséchée ; Je répandrai mon esprit sur ta race, Et ma bénédiction sur tes rejetons. » Esaïe 44:3

Nous devons rassembler 1500€ pour réaliser ce projet et sauver l’année des agriculteurs de Bebadi. Tuyaux, sable, ciment, parpaings… Tous ces matériaux ont un coût et sans votre générosité, nous ne pouvons pas agir.

Aidez-nous à leur venir en aide en faisant un don.

AIDEZ-NOUS ICI À LES AIDER LÀ-BAS

DEVIENS VOLONTAIRE !

Vous souhaitez vivre une aventure hors du commun ?

SOS Chrétiens d’Orient recherche en permanence des volontaires pour apporter une aide concrète aux populations chrétiennes persécutées. Grâce à un protocole strict et des dispositifs de sécurité pointus, l’association a envoyé plus de 2000 volontaires au cœur des zones sinistrées sécurisées du Proche-Orient.

Actuellement, elle assure une mission permanente en Irak, au Liban, en Syrie et en Égypte, ainsi que des missions ponctuelles en Jordanie, en Arménie et en Éthiopie pendant certaines périodes de l’année (noël et été).

Que vous soyez en congé, en année sabbatique ou à la retraite, vous avez la possibilité de partir à tout moment de l’année.

Partez ! Abandonnez-vous et rayonnez ! Vous reviendrez changés et forts de vous être confrontés à une autre réalité et culture. Ne laissez pas vos craintes vous tétaniser et vous empêcher de vivre une expérience hors du commun.

Vous souhaitez avoir des renseignements ou envoyez votre candidature afin de partir comme volontaire. Contactez notre responsable des volontaires :

volontaires@soschretiensdorient.fr