Mission Pâques en Irak

Lors de ce deuxième voyage humanitaire, nous avons pu apporter plus de 4 tonnes de jouets, couvertures et matériel scolaire aux jeunes chrétiens d’Irak.

Le film de notre mission Pâques en Irak

Compte-rendu de notre mission Pâques en Irak


Premier billet

Après avoir rencontré Madame la consule générale de France, profité de son accueil chaleureux et de ses précieux conseils, nous avons donc quitté Erbil en direction des montagnes et de la grande Histoire du christianisme .

L’esprit souffle fort au monastère orthodoxe de Mar Mattai, surplombant l’Irak depuis plus de 2000 mètres et près de 1500 ans. L’esprit redoublait de puissance lors de cette liturgie de l’enterrement du Christ célébrée dans le rit syriaque. Il nous a touché, nous volontaires qui étions partis à la découverte de ce que le message évangélique a pu offrir de plus Beau.

A la table, le Père abbé, entré en religion depuis quarante ans, engage la conversation. Les séminaristes traduisent, s’essaient à la conversation pour expliquer la richesse de leur quotidien. L’évêque du lieu, arrivé pendant l’office a béni certains d’entres nous avant que nous allions nous recueillir sur la tombe du fondateur, Mar Mattai, encore aujourd’hui vénérée par les Irakiens.
Fin de la journée, rare moment de communion en ce Vendredi Saint : un moine nous demande de chanter l’Ave Maria et le Notre Père et enregistre, heureux, les quelques notes balbutiantes.

Notre samedi saint fût marqué par la profondeur du silence et du recueillement qui régna subitement dans le monastère. Au soir venu, l’office chanté en araméen ne pût que transcender nos âmes : Al Massih Qam (Le Christ est réssucité !)
Dans la chaleur pascale, les coeurs s’embrasent pour laisser une nuit forte des émotions du début de voyage et de la promesse des visites du lendemain, où les premières grandes distributions de cadeaux auront lieu.

Nous garderons longtemps en mémoire le sourire, pieux et profond, de ces moines.

Nous vous encourageons à porter dans vos prières ces Chrétiens d’Orient et particulièrement ceux d’Irak : portez-les dans vos coeurs, ils offrent si aisément le leur.

10257610_672815152785969_5086357845914900642_o


Deuxième billet

Les volontaires de la mission Pâques en Irak se sont éveillés dans ville de Qaraqosch, éveil qui laissa rapidement place à la messe du matin du lundi de Pâques dans une ville très majoritairement habitée par des chrétiens syriaques. Les rencontres débutent avec les prêtes et habitants, souvent désireux de conserver quelques souvenirs photographiques de la rencontre avec les bénévoles.

Le moment phare de la journée devait cependant advenir dans un le hall d’une résidence financée par l’Eglise syriaque catholique locale. Une cinquantaine d’enfants et leurs mères attendaient, dans la joie, de recevoir leurs présents. Ils ne furent pas déçus puisque la fin de la distribution se résuma à une cohue joyeuse, chacun commentant son cadeau, comparant sa trouvaille et s’en retournant, radieu, essayer les dons tout juste distribués.

Mais après le ravissement, les distributions devaient reprendre avec la visite d’un couvent dans la même ville où quelques soeurs agées organisent les oeuvres de charité dans le quartier. Une vingtaine de cartons sont alors déposés auprès des religieuses qui s’affairent déjà à distinguer les futurs récipendaires: la joie encore, illumine les visages et réchauffe les coeurs des volontaires.

Le lendemain, la ville d’Al-Qosch réserva des rencontres fortes: deux orphelinats et un évêché symbolisent l’identité d’une petite ville entièrement habitée par des chaldéens. Les huit volontaires ont rencontré le reponsable d’un orphelinat de garçons qui assistent, ravis, à notre distribution. En remerciement, les orphelins assemblés entonèrent un chant, moment d’une rare beauté qui vint couronner le sens du voyage.

Ils se sont ensuite rendus à l’orphelinat pour filles afin de déposer une trentaine de cartons remplis de jouets, d’affaires scolaires, de vêtements et de couvertures. Là encore, l’accueil fût chaleureux dans une maison impeccablement tenue par des soeurs dominicaines. Ce sont des communautés accueillantes et fières de leur foi qui se laissent toucher à chacune de ces rencontres, preuve s’il le fallait, que les chrétiens d’Orient doivent être soutenus dans leur formidable volonté d’habiter la terre de leurs Pères.

 

DSC05182


Troisième billet

Les volontaires de SOS Chrétiens d’Orient ont rencontré Monseigneur Michael Maqdassi, évêque chaldéen d’Al Qosch : un homme jovial, curé pendant de longues années d’une localité proche et qui évoque les longues heures des rites orientaux. Les bénévoles se rendent, à son invitation, au monastère troglodyte de Rabban Hirmizd, perché dans les rochers irakiens et ont l’occasion de découvrir les cavités rocheuses, dissimulées dans la falaise, autrefois réservées à la vie des moines et aujourd’hui en rénovation en vue d’un retour des moines. Les lieux abritent de nombreuses sépultures de moines massacrés par les occupants successifs.

Ils contemplent ensuite le paysage irakien au dos d’un pick-up : la beauté du monde sait se laisser toucher. Et ce n’est pas peu dire, puisque sur la route une soeur évoque le soin qu’elle apporte à une vingtaine de personnes handicapées. Touchée, l’association peut lui déposer six cartons et repartir avec ses beaux encouragements. Le reste de la journée se déroulera à Duhok, préfecture de cette partie du Kurdistan.

Le lendemain, le bus et le camion restant s’ébranlent vers la ville de Mangesch, communauté chaldéenne sise au creux des superbes montagnes du nord-ouest irakien. Ils sont accueillis par Madame Sabeeha Shamoon, maire de la localité, avec une générosité et une ouverture sans pareil: découverte des us de la ville, rencontre avec l’abouna , dont le Français exquis colore la matinée. Bientôt, le deuxième camion de cette mission Pâques en Irak part réjouir les familles pauvres de la ville et ce n’est pas sans émotion que les volontaires disent adieu au chauffeur qui les avait accompagnés jusque là.

La découverte de l’ermitage Saint-Thomas, sur les hauteurs rocheuses, ne pût être qu’une occasion d’élévation et…d’escalade! Depuis ce lieu enchanteur, l’étendue du Kurdistan s’offre à des volontaires heureux d’approcher un peu plus le quotidien d’un village chaldéen au coeur de l’Irak. Cette mission, décidément, nous invite à toujours mieux connaître et aimer cette chrétienté irakienne.

 

DSC04921


Récit de la fin du voyage

Au lendemain, le groupe s’ébranle vers la paroisse. Les villageois fêtent en effet Saint-Georges , patron du village, avec un office débutant à sept heures. L’ensemble des familles partage ce moment de foi avant de se rendre à une distribution collective de harrissé, gruau local mélangé à de la viande déchiquetée. Les huit bénévoles de la mission Pâques en Irak ont ensuite traversé l’ensemble du Kurdistan afin de rejoindre la capitale du sud de l’Etat : Souleymaniah. Sur la route la splendeur des deux cascades de Gali Ali Bek et Bekhal retarde un peu le trajet. Les souvenirs en seront quittes pour une arrivée nocturne au monastère.

Au matin, les bénévoles peuvent faire plus ample connaissance avec les religieux issus du monastère de Mar Moussa en Syrie. Les échanges se font parfois vifs avec les hommes de Dieu, fervents partisans du dialogue avec l’Islam, mais messes et prières finissent toujours par accorder les cœurs : la charité aime à concilier ses serviteurs. Les discussions sur les projets à venir de l’association se font à l’ombre de la mosquée bleue, du souk et des artères traditionnels d’une ville en pleine expansion, à quelques encablures de l’Iran. La journée touche à son terme après un excellent dîner en compagnie de Mgr Yousif Thomas, évêque de Kirkouk.

La dernière journée de SOS Chrétiens d’Orient au Kurdistan fût l’occasion de la découverte de la grotte où Talabani, actuel président de l’Irak, vécut lors de la guerre entre les kurdes et les troupes arabes de Saddam. En gravissant les hauteurs, les membres de l’association peuvent revenir sur les dix jours écoulés, en conservant précieusement les sourires et les histoires qui viennent couronner trois mois de mobilisation au service des chrétiens d’Irak. Le groupe s’en retourne enfin à Erbil, passablement fatigué, mais avec une conviction forte : nous retournerons cet été au Kurdistan pour continuer à œuvrer aux côtés de ceux qui plus que jamais demeurent nos frères aînés dans la foi.

Faites un don !

Agenda

©2014-2015 SOS Chrétiens d'Orient par DFCOM ...

User Login
Don't have an account? Create one now!